[Mise à jour] Retraites complémentaires : la sixième séance de négociation est lancée

Publié le 16/10/2015

Les partenaires sociaux sont réunis au siège du Medef depuis 9 heures ce matin pour la sixième séance de négociation sur les retraites complémentaires des salariés du privé (Arrco et Agirc). Découvrez les mesures mises sur la table par la patronat.

Les partenaires sociaux sont réunis au siège du Medef depuis 9 heures ce matin pour la sixième séance de négociation sur les retraites complémentaires des salariés du privé (Arrco et Agirc).

L’enjeu de la journée est clair : trouver un accord d’ici à la fin de la journée sur de nouvelles règles de calcul afin de répondre à la dégradation financière des régimes. Le temps presse. Avec les règles actuelles de calcul, les réserves financières de l’Arrco (retraites complémentaires de l’ensemble des salariés) seront épuisées d’ici à 2027 et celles de l’Agirc (cadres uniquement) d’ici à 2018.

Une nouvelle proposition patronale a été remise en tout début de séance. Ce projet d’accord prévoit un mécanisme de bonus/malus en fonction de l’âge de départ à la retraite à la place du mécanisme de décote qui était totalement rejeté. Le patronat accepte également le principe d’une hausse des cotisations, alors qu’il s’y était opposé jusqu’à présent. Deux indices qui montrent bien la volonté des organisations patronales d’aboutir aujourd’hui. Par ailleurs, la fusion ou le rapprochement de l’Arrco et de l’Agirc reste dans l’accord, tout comme les efforts demandés aux retraités (inflation moins 1 point).

La négociation va donc bel et bien pouvoir commencer.

   


Mesures que le patronat met sur la table

Seraient applicables dès 2016 :

  • Moindre revalorisation des pensions pendant trois ans (inflation moins 1 point).
  • Augmentation du coût d’achat du point pendant trois ans pour arriver à un rendement brut de 6 %.
  • Ouverture d’une négociation interprofessionnelle sur l’encadrement.

– Applicables en 2019 : 

  • Création d’un régime unifié issu de la fusion de l’Arrco et l’Agirc.
  • Création d’un dispositif de pilotage du régime qui prendrait en compte le niveau des réserves.
  • Mise en place du système de bonus/malus. Il serait applicable à la génération 1957.
  • Augmentation (à définir) des cotisations patronales.
  • Calcul de la pension de réversion en fonction de la durée du mariage.

   
       


jcitron@cfdt.fr