Covid 19 : Il faut annuler toute la réforme de l'assurance-chômage

Publié le 15/05/2020

Voilà des mois qu’ils alertent sur les conséquences dramatiques de l’application de la réforme de l’assurance chômage. Une nouvelle fois, organisations syndicales et associations réclament le retrait pur et simple de cette réforme dont le premier volet a déjà fragilisé des dizaines de milliers de chercheurs d’emploi et de travailleurs précaires.

Malgré plusieurs évolutions du fait de la crise sanitaire (report du nouveau mode de calcul de l’allocation, accès à l’assurance chômage pour certains démissionnaires, suspension de la dégressivité pour les hauts revenus…) le gouvernement refuse d’abandonner sa réforme.

Début mai, la ministre du travail a annoncé l’engagement d’une réflexion avec les partenaires sociaux pour adapter rapidement les règles d’assurance chômage « au-delà des mesures de prolongation des droits déjà prises ». Mais pour la CFDT et les co-signataires du communiqué commun (SNC, Unsa, Fage, ATD Quart-Monde, FAS, MNCP et Coorace), « une nouvelle décision de reporter l’entrée en vigueur des règles ne ferait en effet que déplacer les problèmes à plus tard » avec les conséquences que l’on sait pour « ceux ne pourront accéder à l’emploi [comme pour] ceux qui vont perdre leur emploi du fait de la dure crise économique. 

246 000 chômeurs de plus

Selon les derniers chiffres publiés par Pôle emploi, le nombre de chômeurs a enregistré en mars sa plus forte hausse (+7,1% en un mois). Plus que jamais, l’assurance chômage doit jouer son rôle d’amortisseur social. « C’est en protégeant et en accompagnant mieux les plus exposés au chômage que seront créées les conditions d’une communauté plus humaine et plus forte », rappellent les signataires. Puisse leur message être entendu.

aballe@cfdt.fr