Assurance-chômage : Le calendrier se précise

Publié le 06/09/2018

La “remise à plat du régime d’assurance-chômage” voulue par l’exécutif passera d’abord par une phase de concertation préalable que la CFDT appelait de ses vœux. 

Trois réunions sont d’ores et déjà prévues les 7, 11 et 12 septembre réunissant partenaires sociaux, services de l’Unedic et de Pôle emploi etc... Ces réunions de travail permettront d’établir un diagnostic sur trois thèmes précis : l’Etat du marché de l’emploi (incluant les problématiques du retour à l’emploi), l’articulation des régimes de solidarité et assurantiel (incluant la question du financement), et les impacts prévisibles des mesures paramétriques sur les équilibres budgétaires et le retour à l’emploi. La contribution des services de l’Etat (Dares, Inspection générale des affaires sociales…) est sollicitée par l’ensemble des partenaires sociaux durant les rencontres pour apporter les éclairages nécessaires. Dans un second temps, les partenaires sociaux recevront (vraisemblablement le 21 septembre), la lettre de cadrage élaborée par le gouvernement qui doit servir de base à une éventuelle négociation.

Eventuelle, car c’est bel et bien les organisations syndicales et patronales qui décideront au regard du contenu de la lettre de cadrage de rentrer ou non en négociation. Sur ce point, la CFDT a été très ferme. « Il faut de la clarté dans les règles du jeu et il ne faudra pas nous donner la finalité avant même qu’on négocie. Dans le cas contraire, ce sera sans nous », avertit Laurent Berger. Une réunion du bureau paritaire politique de l’assurance chômage permettra à chacun d’en juger après le 21 septembre.

aballe@cfdt.fr