Dans la fonction publique aussi l'agenda social se précise

Publié le 01/10/2020

Au terme de plusieurs consultations estivales, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, a adressé début septembre aux organisations syndicales les priorités de l’agenda social du quatrième trimestre.

Très attendu, le volet « parcours professionnels » sera au centre des débats, avec le suivi de la mise en œuvre de la circulaire relative à la prise en compte des impacts de l’épidémie dans la fonction publique. « La crise sanitaire a eu des impacts non négligeables sur le développement du télétravail, dont le cadrage et les conditions qui l’accompagnent, en matière de formations managériales, par exemple, doivent maintenant être formalisés », alerte Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT-Fonctions publiques. Les mesures du rendez-vous salarial seront quant à elles abordées dès le 6 octobre sous l’angle des territoires, afin de prendre en compte leur attractivité et de préciser les convergences indemnitaires. La poursuite des travaux sur l’attractivité des recrutements et des métiers commencera à la fin octobre et se poursuivra jusqu’en décembre, avec un focus sur « la contribution de la fonction publique à l’emploi des jeunes ». Cela répond à une demande de la CFDT, qui s’est longuement exprimée sur l’alternance et l’apprentissage devant le conseil commun extraordinaire, en juillet dernier.

En matière de dialogue social, et dans la continuité du rapport Esch-Vigouroux-Rouquette intitulé « Renforcer la négociation collective dans la fonction publique », les travaux commencent dès la fin septembre. Pour la CFDT, il s’agit avant tout de « mettre en place un dispositif rénové permettant de cibler des thématiques plus larges avec une portée contraignante ».

Du côté de la protection sociale, enfin, la CFDT a obtenu l’ouverture du chantier de la protection sociale complémentaire pour soutenir le pouvoir d’achat et assurer un meilleur niveau de protection. La fonction publique de l’État devrait être la première concernée. Le plan santé au travail sera quant à lui abordé à compter du 21 octobre.