Jeunes des quartiers : la CFDT passe à l’action

Publié le 25/11/2014 (mis à jour le 26/11/2014)

Face au délit de faciès dont sont victimes de nombreux jeunes des quartiers populaires, les initiatives de la CFDT se multiplient dans les régions. Exemple en Île-de-France.

En organisant en mai dernier son premier Forum pour l’emploi des jeunes à Créteil (Val-de-Marne), la CFDT-Île-de-France voulait « dépasser le cadre de l’entreprise stricto sensu. Accompagner concrètement l’insertion des jeunes les plus discriminés dans la vie professionnelle. Bref, être là où on ne l’attend pas forcément », résume Diego Melchior, porteur du projet. Avec 400 participants, l’Union régionale CFDT peut se targuer d’avoir rempli son objectif.

ForumeEmploiPDLL PhotoMocabSaadi
Depuis plusieurs années, la CFDT-Pays de la Loire organise
ses forums pour l’emploi. © Photo : Moçab Saadi

Pour cela, il a d’abord fallu convaincre les entreprises de s’engager dans cette démarche, avec des offres d’emploi, des contrats d’alternance ou des stages. De son côté, Pôle emploi, partenaire de l’opération, a sélectionné des jeunes de 18 à 25 ans, sans le bac et jusqu’à bac + 2, susceptibles de répondre aux profils recherchés par les entreprises participantes (Carrefour, DMH Sécurité, Free, La Poste, Veolia, Armée de l’air…). Pour ce forum, pas question de s’attarder sur l’origine du candidat, son patronyme ou encore son adresse. Les candidats sont tous issus des quartiers populaires de Créteil, les entreprises le savent. « Il n’y a donc pas de place pour la discrimination à l’embauche. On parle plutôt d’égalité des chances, pour une fois », sourit Didier Lefèvre, responsable régional.

Certains directeurs des ressources humaines s’étonnent d’ailleurs du niveau des candidats, preuve que les préjugés ont la vie dure. « Si j’avais su, je serais venu avec des offres d’emploi d’un niveau plus élevé ! » À l’issue de cette journée, chacun des treize employeurs se félicitait d’avoir vu entre 50 et 80 jeunes, et une dizaine de recrutements étaient déjà confirmés. Pour l’année 2015, la CFDT-Île-de-France ambitionne d’organiser un forum pour l’emploi dans chacun de ses départements, notamment la Seine-Saint-Denis.

Le parrainage pour l'emploi

Mais la lutte contre les discriminations est une course de fond qui va bien au-delà d’évènements ponctuels. Aussi, pour accompagner les jeunes des quartiers vers l’emploi de manière plus pérenne, la CFDT-Île-de-France a parallèlement souhaité s’associer à l’Afip (Association pour favoriser l’intégration professionnelle). Cette dernière, qui suit des jeunes issus des minorités visibles, a mis en place un système de parrainage pour pallier l’absence d’un réseau socioprofessionnel dans les sphères familiales ou amicales, qui constitue un handicap majeur pour ces jeunes. Le concept : l’association, en lien avec un réseau d’entreprises partenaires, propose à des salariés en poste de parrainer un jeune qui cherche un emploi dans le même métier ou secteur d’activité. Le parrain s’engage alors à le rencontrer régulièrement, à lui ouvrir son carnet d’adresses et à le conseiller sur les codes de l’entreprise.

Et ça marche : en 2013, 73 % des jeunes parrainés ont trouvé un emploi. La CFDT-Île-de-France a voulu tester la démarche et accompagner trois jeunes en 2014, suivis par un militant. Deux sont déjà en poste. En 2015, avec la CFDT-Cadres, la CFDT prévoit de développer à plus grande échelle le parrainage grâce à son réseau d’adhérents.

mneltchaninoff@cfdt.fr