Un syndicaliste cubain arrêté, la CFDT proteste

Publié le 17/08/2016

Au moment où le régime cubain dit faire preuve d’ouverture, l’arrestation d’Ivan Hernandez Carillo, syndicaliste cubain indépendant, à son retour d’une tournée européenne, met à mal les affirmations des autorités cubaines. La CFDT a adressé une protestation au ministre français des Affaires étrangères. 

A la mi-août, Yvan Ricordeau, secrétaire national, s’est adressé à Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères pour attirer son attention sur le comportement des autorités cubaines à l’égard d’Ivan Hernandez Carrillo, un syndicaliste cubain. La CFDT l’avait rencontré lors de la Conférence internationale du travail (CIT) à Genève en juin (lire son portrait sur cfdt.fr). Il est l’un des porte-paroles de la Coalition syndicale indépendante de Cuba (CSIC), organisation qui milite pour un syndicalisme libre, indépendant, défendant vraiment les travailleurs de ce pays face au syndicat officiel contrôlé par le Parti communiste.

A son retour d’Europe et d’un passage aux Etats-Unis le 31 juillet, « Hernandez Carrillo a subi des violences policières lors de son arrivée à l’aéroport de La Havane, emmené de force à un poste de police, maintenu en isolement pendant 2 jours dans des conditions déplorables, sans possibilité de contact avec sa famille, avant d’être relâché sans un mot d’explication. Son téléphone portable et ses bagages lui ont été confisqués », dénonce le secrétaire national. Ce dernier demande au ministre des Affaires étrangères de « protester vivement auprès des autorités cubaines pour leur faire part de notre indignation et pour que cesse définitivement ce type de comportement. »

dblain@cfdt.fr