Turquie : les syndicats français solidaires avec la Disk et la Kesk

Publié le 15/10/2015

Metin Ebetürk, président des syndicats du commerce et des services sociaux de la Disk présent à Paris le 15 octobre, s'est exprimé sur la nécessité qu'une enquête indépendante soit menée suite aux attentats d'Ankara.

« L’attentat a fait 106 morts et il reste 89 blessés hospitalisés ». Metin Ebetürk, président des syndicats du commerce et des services sociaux de la Disk (Confédération des syndicats ouvriers progressistes) a interrompu la conférence de presse qu’il présentait le 15 octobre dernier à Paris pour donner ces informations communiquées par l'ordre des médecins trucs. Il répondait alors aux questions des journalistes sur l’attentat-suicide perpétré conte la marche pour l’emploi et la paix à laquelle il participait le 10 octobre à Ankara.

« Pour nous, les responsables sont d’abord les autorités politiques et les forces de police qui n’ont pas pris toutes les mesures de sécurité suffisantes pour encadrer cette manifestation », a-t-il accusé. Les syndicats français, CGT, CFDT, FO, CFTC et Unsa qui condamnent l’attentat soutiennent la Disk et la Kesk (Confédération des syndicats des travailleurs du secteur public) dans leur exigence « d’une enquête indépendante sur ces événements tragiques ». Pour ces dernières, « le syndicalisme reste une voie de construction du dialogue, du vivre-ensemble et de la paix ». 

dblain@cfdt.fr

©Photo Infocom