[Vidéo] Sommet syndical européen : le dialogue social au cœur des débats

Publié le 24/03/2014

La Confédération européenne des syndicats organisait le 19 mars un sommet à Bruxelles. Il a rassemblé une douzaine de secrétaires généraux des principales organisations européenne devant un parterre d’une centaine de syndicalistes et de journalistes.

A quelques semaines des élections européennes et quelques jours avant l'Euromanif du 4 avril à Bruxelles, la CES a organisé le 19 mars un sommet syndical qui avait pour but de tirer un premier bilan de la mandature écoulée et de donner des perspectives pour l’avenir. Tous les leaders syndicaux présents (une douzaine) ont souligné les faiblesses des avancées sociales européennes au cours des dernières années dues pour l’essentiel aux politiques d’austérité mises en place après la crise.

Pour autant, aucun n’est résigné, tous se prononcent en faveur d’un dialogue solide social européen. « Nous voulons une Europe qui prenne en compte les apports des immigrés », a réclamé Mohammad Taj, président du TUC britannique. L’Espagnol des CC.OO, Ignacio Fernandez Toxo, a plaidé pour « une Europe qui crée des emplois notamment pour les jeunes ». « Une Europe qui exige une égalité de traitement entre tous les salariés d’où qu’ils viennent s’ils font le même travail au même endroit », a renchéri Bernadette Ségol, secrétaire générale de la CES. Anne Demelenne de la FGTB a dénoncé « la concurrence fiscale au sein de l’Union. » Pour Laurent Berger, « L’Europe, c’est la solution aux problèmes économiques et sociaux que vivent durement les salariés. Pour une autre Europe, il faut un plan d’investissement et un contrat social ».

Pour toutes ces raisons et pour mettre en avant le plan d’investissement de la CES qui prévoit de créer 11 millions d’emplois en 10 ans en investissant 2 % du PIB de l’Union, les syndicats européens manifesteront le 4 avril à Bruxelles pour peser sur le Conseil européen du lendemain. 50 000 manifestants sont attendus dont 5 000 Français. Pour y participer, renseignez-vous dans vos Unions régionales.