Hôpital de Châtellerault : 14 candidats CFDT grâce à la proximité

Publié le 18/12/2013

La fusion des hôpitaux de Châtellerault et Loudun va donner naissance au Groupe hospitalier Nord Vienne le 1er janvier 2014. L’équipe CFDT n’était présente que dans un établissement, elle a réussi le pari de s’implanter dans le second en huit semaines. Proximité, écoute et volonté d’être utile aux agents ont constitué les clés du succès.

L’histoire débute le 19 juin 2013 lorsque la direction du nouveau groupe hospitalier acte la tenue d’une élection commune en décembre. C’est le commencement d’une course contre la montre pour l’équipe CFDT de Loudun, bien implantée et majoritaire – à l’inverse de Châtellerault, où la CFDT est totalement absente de l’établissement. Le but de l’équipe : réunir sur une liste autant d’agents des deux hôpitaux. Date butoir : le 30 octobre 2013.

  


Laurent Berger rencontre 280 militants de Poitou-Charentes

Après sa visite à l’hôpital de Châtellerault, Laurent Berger a passé l’après-midi avec 280 militants CFDT de Poitou-Charentes, réunis à l’initiative de l’Uri. Temps de travail, accompagnement des élus syndicaux, mutuelles… : les échanges ont permis d’aborder tous les sujets du moment, locaux et nationaux.

  

« Nous sommes arrivés à l’hôpital de Châtellerault pour la première fois le 12 septembre, se souvient Nicolas Massin, aide-soignant à Loudun et militant CFDT. À partir de ce jour, nous avons été présents dans l’établissement tous les jeudis et certains mardis. Je venais avec un ou deux autres collègues, et nous allions à la rencontre des agents dans les services. » Les forces régionales se mettent également au service de la section en devenir : 30 militants de l’Union régionale interprofessionnelle participent pendant une journée à cette démarche de rencontre et de proximité.

À force de kilomètres parcourus dans les couloirs et de discussions avec les agents, Nicolas, Olivier Goyer (le secrétaire de la section de Loudun), Patrice et toute l’équipe loudunaise commencent à être identifiés dans l’établissement. Leur attitude d’écoute est appréciée et leur permet d’évoquer les sujets prioritaires : le manque d’effectifs, les problèmes de planning, l’absence de dialogue avec la direction… Du côté des agents, parmi lesquels un sentiment d’impuissance se développait, de nouvelles perspectives apparaissent : « C’est important d’avoir enfin un syndicat qui ne fait pas que critiquer mais qui fait des propositions », explique Marie-Agnès, cadre de santé.

    
   Vidéo de présentation de l'hôpital de Châtellerault  

Le 30 octobre, le défi est relevé. Une liste CFDT est déposée avec 14 candidats de Châtellerault exerçant des professions diverses : brancardiers, aides-soignants, archivistes, cadres… Reste à convaincre leurs collègues loudunais et châtelleraudais avant les élections de la mi-décembre. L’objectif de la CFDT est d’obtenir au moins deux élus au comité technique d’établissement (CTE).

C’est dans cette dernière ligne droite que l’équipe reçoit la visite de Laurent Berger à l’hôpital de Châtellerault, le 11 décembre dernier. Au cours d’une matinée d’échanges avec les militants CFDT et des agents de l’établissement, il résume la situation de cette nouvelle équipe : « Il y a un problème budgétaire réel qu’il faut traiter au niveau national, mais aussi une attente de travail de proximité. L’enjeu n’est pas seulement de gagner les élections, mais d’agir ensuite pour être utiles aux agents. »

Le verdict des urnes est attendu pour le 20 décembre. Quel qu’en soit le résultat, l’équipe a déjà réussi un véritable tour de force, qui lui donne de nouvelles responsabilités, comme l’explique une nouvelle sympathisante et candidate à Châtellerault : « On ne peut pas décevoir ! »

Mise à jour : La CFDT arrive en deuxième position aux élections et obtient : trois sièges au CTE, trois sièges au CAP, un siège au conseil de surveillance et deux sièges au CHSCT. Soit beaucoup plus que l'objectif initial ! "C'est le signe d'une grande attente qu'il ne faudra pas décevoir," analyse Olivier Goyer, secrétaire de la section. 

fmeyer@cfdt.fr