Ministère des Finances

Publié le 20/11/2018 (mis à jour le 22/11/2018)

Des espaces de parole pour les agents

Permettre aux agents d’échanger sur leurs conditions de travail afin de faire émerger des solutions concertées et d’améliorer la qualité de vie au travail. Cette idée de bon sens a été mise en application à la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) du ministère de l’Économie et des Finances dès 2008. Ces espaces de dialogue, baptisés EDD, appréciés tant par les agents que par les responsables de service qui ont accepté de jouer le jeu, sont un acquis de la CFDT, qui est la seule organisation syndicale du ministère à avoir défendu leur création et à en avoir négocié les contours avec l’administration.

Sur la base du volontariat, les agents peuvent, sur leur temps de travail, bénéficier de moments d’échange de parole en groupe (et hors de toute présence hiérarchique) pour évoquer leurs conditions de travail.
Des agents volontaires et préalablement formés font office de facilitateurs dans la recherche de pistes d’amélioration. Ces EDD font l’objet de comptes rendus, anonymes, accessibles à tous les agents. Les directions locales sont ensuite tenues de proposer, dans un délai de deux mois, des réponses aux sujets soulevés lors des réunions. Un nouvel EDD permet alors d’échanger autour des réponses apportées par la direction.

Une avancée 100 % CFDT

L’opposition des autres organisations syndicales du ministère au principe même des EDD, bien que leurs adhérents y participent, constitue du pain béni pour l’administration, qui cherche à en réduire la voilure. « Les agents avec lesquels nous discutons lors des tournées des services plébiscitent les EDD, insiste Amandine Tormento, secrétaire nationale de la CFDT-Finances. À nous de leur expliquer qu’ils les doivent à la seule CFDT et que s’ils veulent les voir perdurer, il faut bien voter d’ici au 6 décembre. »   

nballot@cfdt.fr