CROUS

Publié le 20/11/2018 (mis à jour le 22/11/2018)

Des ouvriers requalifiés

Derrière les fourneaux ou les présentoirs des restaurants universitaires pour servir les repas, dans les couloirs des cités étudiantes pour réparer un néon qui grésille ou lessiver les sols, ils sont plus de 8 000 ouvriers à travailler quotidiennement. Employés par les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires, les Crous, ces « privés au service de l’État » ne sont pas fonctionnaires mais agents contractuels de droit public.

Une situation à laquelle le Sgen-CFDT s’attaque depuis plusieurs mois. Pour deux raisons : « Il s’agit d’abord d’améliorer les conditions statutaires des agents mais également d’ancrer plus fortement les Crous dans le secteur de l’enseignement supérieur et faciliter leurs relations avec les universités », explique Vincent Bernaud, secrétaire national du Sgen-CFDT. Karine Heyer, ouvrière depuis plus de dix ans au Crous de Besançon et secrétaire de la section CFDT, y voit également un autre intérêt : « Être fonctionnaire nous ouvre de nouvelles perspectives, notamment la possibilité de nous positionner sur d’autres postes, dans des collèges, par exemple. » Ailleurs, où la tentation de l’externalisation se fait pressante, le passage au statut de fonctionnaire est aussi synonyme de sécurité.

 

Choisir de devenir fonctionnaire ou pas

Mais ce chemin est semé d’embûches. Alors qu’un protocole signé en mai 2017 par trois organisations syndicales sur six (CFDT, CGT, Unsa) battait de l’aile, la CFDT a dû remonter au créneau au printemps dernier afin de réclamer son application. Elle a également bataillé pour imposer une idée qui n’était pas partagée par tous les partenaires sociaux : « Nous avons inscrit un droit d’option pour les personnels, se félicite Vincent Bernaud. Chacun aura la possibilité de choisir de devenir fonctionnaire ou pas, notamment au regard des incidences sur les droits à la retraite. » Une avancée qui a valeur de symbole. Jusqu’à présent, il existait deux catégories de personnel au Crous : les fonctionnaires – les directions et les administratifs – et les « petites mains » – les ouvriers. Cette distinction va disparaître petit à petit.