Covid-19 : Le dialogue social reste insuffisant dans les Fonctions publiques

Publié le 07/05/2020

Le 6 mai, les organisations syndicales de la fonction publique et le secrétaire d’Etat, Olivier Dussopt se sont retrouvés lors d’une nouvelle audioconférence, la septième depuis le début de la crise sanitaire

Une rendez-vous pendant lequel, la CFDT Fonctions Publiques a de nouveau exigé davantage de dialogue social de la part des employeurs publics. A l’approche du déconfinement l’enjeu est de taille. Elle a d’ailleurs rappelé l’engagement pris par le premier ministre à faire du dialogue social un pilier incontournable de la reprise d’activité. « Pour que cette reprise soit sereine et efficace, elle doit être discutée, préparée, anticipée », insiste Mylène Jacquot,secrétaire générale de la CFDT Fonctions Publiques.

Des paroles aux actes 

En ce sens, la CFDT a réitéré sa demande de mise en place de protocoles de déconfinement concertés et de comités de suivi qui prennent notamment en compte la préparation et l’entretien des locaux, l’organisation du travail ou l’accueil du public. Il est indispensable que les conditions de sécurité des agents et des usagers soient garanties. Pour la CFDT Fonctions publiques les déclarations d’intention doivent se traduire en actes. « Malheureusement, au niveau local, les instructions sont encore souvent peu ou mal suivies. Les protocoles s’imposent plus qu’ils ne sont partagés et construits collectivementInformer n’est pas concerter, déplore Mylène Jacquot ». Par ailleurs, alors que la CFDT exige la mise en place d’un comité de suivi du déconfinement, le ministère continue de botter en touche. « Si la reprise est très attendue par les agentselle ne devra pas se faire sur leur dos, ni sur celui des usagers. Les agents ne pourront être efficaces que s’ils sont rassurés. »

 

glefevre@cfdt.fr