Covid-19 : Dans les Fonctions publiques, sortir de la crise mais pas n'importe comment

Publié le 29/04/2020

Le 29 avril, pour la sixième fois depuis le début de la crise sanitaire, le secrétaire d’Etat, Olivier Dussopt et les organisations syndicales représentatives de la Fonction publique se sont retrouvés en audioconférence. Au lendemain de l’intervention du Premier ministre, Edouard Philippe, ce temps d’échange était très attendu par la CFDT Fonctions publiques.

Covid Web 

Pour rappel, devant les députés, le premier ministre a insisté sur la nécessité de faire du dialogue social un levier incontournable de la sortie de crise. « C’est une condition impérativeIl doit être mobilisé à tous les niveaux pour permettre le retour au travail dans un cadre qui garantit la santé et la sécurité des salariés. » Une annonce entendue par la CFDT Fonctions Publiques. « Nous veillerons à ce que les termes du discours soient respectés, avertit Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT Fonctions Publiques. Dans les fonctions publiques, les protocoles de déconfinement devront être construits collectivement avec les représentants des travailleurs. Ils devront être des outils de dialogue social local qui garantissent les conditions de sécurité sans lesquelles le travail en mode présentiel ne pourra reprendre. »

Mise en œuvre d’un forfait mobilité dès le 11 mai

Si une levée partielle du confinement semble se rapprocher, les flous qui entourent les conditions de cette sortie sont encore nombreux. Pour la CFDT Fonctions publiques, en revanche, les choses sont claires. « La reprise de l’activité devra se concilier avec les exigences de sécurité vis-à-vis des travailleurs et des usagers. » Equipements de protection, organisation du travail, entretien et préparation des locaux, formation des personnels ou droits à congés, les sujets à traiter sont multiples. « Nous demandons au gouvernent un plan de sortie détaillé, avec un calendrier clair. Préalablement à la reprise d’activité, un CHSCT extraordinaire devra être convoqué pour consultation et avis, précise Mylène Jacquot. Un comité de suivi devra aussi être mis en place. Les employeurs publics à l'Etat, dans les collectivités territoriales et dans les établissements de la fonction publique hospitalière, ne peuvent plus nous ignorer. » Par ailleurs, la CFDT Fonctions publiques se félicite d’avoir, en partie, été entendue sur la nécessité de prendre en compte les temps de trajets et de conditions de transports des agents. La mise en œuvre du forfait mobilité durable, favorisant les mobilités douces, a en effet été avancé au 11 mai. « Une nouvelle positive, tant pour les agents que pour les transitions écologique et environnementale. »

glefevre@cfdt.fr