Enquête “Je note ma boîte” : La CFDT ne met pas la moyenne à Carrefour

Publié le 29/05/2020

La CFDT Carrefour a présenté le 29 mai les résultats de son enquête « Je note ma boîte » et l’élève Carrefour n’atteint pas la moyenne, il n’obtient que 4,5 sur 10. Peut mieux faire !

« Il ne s’agit évidemment pas de tacler la boîte, mais de donner le véritable ressentiment des salariés vis-à-vis de leur entreprise et pour cette dernière de lui montrer qu’elle a des marges de progression » a prévenu d’emblée Sylvain Macé, le délégué national de la CFDT du groupe Carrefour lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 29 mai quelques heures avant l’assemblée générale des actionnaires de l’enseigne. « Jusqu’ici les outils et les audits internes du groupe nous paraissaient déconnectés de la réalité des salariés, c’est pourquoi nous avons construit cette enquête « Je note ma boîte » avec le cabinet Syndex. Elle sera répétée chaque année », a expliqué Bruno Moutry, le responsable CFDT au comité de groupe.

Plus de 7 000 salariés issus des différents types de magasins (hypers, supers, market, siège, franchisés, etc.) ont répondu aux 136 délégués enquêteurs qui leur ont posé les 12 questions prévues dans l’enquête « Je note ma boîte ». Celle-ci s’est déroulé de janvier à mars et un complément d’enquête a eu lieu en avril après le déclenchement de la crise du Covid-19. « Nous sommes très satisfaits du nombre de répondants, a expliqué Sylvain Macé, nous tablions sur 5 000. »

Que montre cette enquête ?

Si 63 % des salariés interrogés se sentent bien au sein de l’entreprise grâce à la convivialité entre collèges, 69 % sont inquiets sur les transformations de leur métier à venir et 76 % n’ont pas confiance dans l’entreprise pour évoluer. Sur le plan de la santé, les chiffres sont inquiétants : 68 % se disent épuisés physiquement et 65 % moralement (avant la crise du Covid-19). Les réponses au questionnaire d’après le déclenchement de la crise du Covid-19 montrent que plus de 50 % des salariés ont vu leurs conditions de travail se dégrader. Ils estiment que les mesures de distanciation ne sont pas assez respectées et ils craignent d’être contaminés.

Au total selon la notation des salariés, le groupe n’obtient qu’une note de 4,5 sur 10. Trois revendications principales ressortent de l’enquête : le maintien des mesures de protection, la mise en place de tests de dépistage, et le renforcement de la politique de santé du groupe en lien avec la médecine du travail. « Les résultats de ce premier baromètre seront portés à la connaissance de la direction pour en faire des sujets de négociation », a conclu Sylvain Macé.

dblain@cfdt.fr