Une trop faible revalorisation des allocations chômage

Publié le 27/06/2013
L’indemnisation des demandeurs d’emploi n’augmentera que de 0,6% au 1erjuillet. La CFDT avait demandé le double.

Le conseil d’administration de l’Unedic a retenu la proposition patronale de revalorisation de 0,6% des allocations chômage. « La CFDT avait pour sa part demandé une revalorisation de 1,2 %, qui nous paraissait nécessaire pour maintenir le pouvoir d’achat des demandeurs d’emploi », explique Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe. Avant d’ajouter que « dans un pays qui compte plus de cinq millions de demandeurs d’emploi, la situation dégradée des comptes de l’Unedic ne doit pas conduire à une plus grande fragilisation des chômeurs. »

La CFDT s’est abstenue lors du vote, marquant son désaccord avec cette revalorisation minimale. En effet, rappelons qu’un vote contre aurait entraîné un risque de non décision du conseil d’administration et donc de non revalorisation des allocations chômage.

nballot@cfdt.fr