Un taux de chômage toujours en hausse

Publié le 05/09/2013
Un peu plus de 3 millions de personnes étaient au chômage en France métropolitaine au deuxième trimestre. Un nouveau record...

Sans surprise, le taux de chômage au sens du BIT (bureau international du travail) poursuit sa hausse au deuxième trimestre pour atteindre 10,5% en métropole selon les chiffres de l’Insee. Avec les départements d’Outre-mer, il atteint même 10,9% ; soit 0,1 point de plus sur un trimestre après avoir bondi de 0,3 point au premier trimestre. Une moindre hausse qui permet au ministre du travail Michel Sapin de se féliciter de « l’action du gouvernement sur le front des politiques de l’emploi (qui) commence à porter ses fruits ». Or pour l’heure, la seule trace d’embellie réside sur le front des jeunes, le chômage des 15-24 ans – qui avait atteint fin 2012 un niveau record de 25,5% – retombant à 24,6% après deux trimestres de baisse consécutifs. Le signe, entre autres, d’une montée en charge des emplois d’avenir (52 000 signés à ce jour). Mais la CFDT ne pourra jamais se satisfaire du seul «  ralentissement de la hausse du chômage », rappelait Laurent Berger lors de la conférence de presse de rentrée. En cela, « dans l'attente d'une plus forte croissance économique, les contrats aidés et la montée en puissance des emplois d'avenir et contrat de génération sont indispensables pour l'emploi ».

Pour la première fois depuis 2009, le taux de chômage des hommes a rejoint celui des femmes : les destructions d’emplois plus élevées dans l’industrie, la construction et l’intérim par rapport aux métiers dits de services permettent notamment de l’expliquer. Selon l'Insee, le chômage devrait donc continuer d'augmenter, à raison de 0,1 point par trimestre pour atteindre 10,7% fin 2013 en France métropolitaine. On aboutirait alors peu ou prou le record absolu du nombre de chômeurs en France (10,8%) enregistré en 1997. De toute évidence, le rebond de l'activité enregistré au second trimestre (+0,5%) et des déclarations d'embauches des employeurs, l'embellie n'est vraissemblablement pas très visible sur le front de l'emploi.

aballe@cfdt.fr