Smic : un coup de pouce, et après ?

Publié le 26/06/2012 à 00H00
L'annonce du coup de pouce de 2% au Smic ne change rien au fait que le salaire minimum reste "l'unique horizon de beaucoup trop de salariés".

Le gouvernement a annoncé ce mardi une hausse de 2% du Smic lors de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC). Pour un salarié à temps plein, cela représente une augmentation de 21,50 € nets par mois, effective dès juillet. La hausse constitue un à-valoir sur la prochaine hausse légale, début 2013. Nonobstant la révision à venir du mode de calcul du Smic, annoncée par François Hollande, la secrétaire nationale Laurence Laigo a estimé que l’« on ne peut pas en rester à un coup de pouce au Smic ». Dynamisation des négociations salariales, conditionnement des allègements de charge à une mise en conformité de chaque branche au niveau du Smic et à l’existence de plans de déroulement de carrières, action sur les emplois précaires et les dépenses contraintes sont autant de sujets que la CFDT défendra lors de la table-ronde sur les rémunérations et le pouvoir d’achat, dans le cadre de la conférence sociale des 9 et 10 juillet.