Salaires : la modération se poursuit

Publié le 16/09/2013
Une nouvelle fois, 2014 devrait être synonyme de modération salariale, avec des augmentations générales assez faibles (1,2%) et des inégalités qui se creusent.

Au total, seules 45 % des entreprises prévoient des augmentations générales en 2014, et 90 % des augmentations individuelles au titre de la « performance » de leurs salariés.

Des NAO qui s’annoncent difficiles

Plus inquiétant, «?les salaires résistent tant bien que mal à la crise mais se concentrent sur une population en emploi qui diminue, du fait du nombre d’emplois détruits [121 000 sur un an au deuxième trimestre 2013], résume Philippe Couteux, secrétaire confédéral. Les NAO (négociations annuelles obligatoires) s’annoncent difficiles, et l’utilisation du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi par les entreprises à regarder de très près par les équipes CFDT. Le CICE (crédit d'impôts compétitivité emploi) n’a pas pour objectif prioritaire d’accroître le pouvoir d’achat et les salaires. Mais partout où c’est possible, un effort devra être fait en faveur des plus fragilisés par la crise. La juste redistribution de la masse salariale et l’emploi devront être observés attentivement par les négociateurs ».

aballe@cfdt.fr

photo  : © JeanClaudeMoschetti /Réa