Nouvelle négociation sur l’emploi des jeunes dès 2014

Publié le 20/12/2013

Organisations syndicales et patronales ont reconduit pour 2014 l’accord prévoyant l’accompagnement renforcé des jeunes chômeurs vers l’emploi avant d’entamer une nouvelle négociation sur le sujet.

Malgré l’inversion de leur courbe du chômage depuis six mois, les jeunes restent les premières victimes de la crise sur le front de l’emploi. Les partenaires sociaux ont donc décidé de ne pas laisser sans suites le bilan positif de l’accord du 7 avril 2011 relatif à l’accompagnement de jeunes demandeurs d’emploi dans leur accès à l’emploi. Forts de l’évaluation réalisée par le cabinet Geste, les signataires de l’accord national interprofessionnel (CFDT, CFTC, CGC, FO, Medef, CGPME, UPA) ont convenu de prolonger les dispositifs pour l’année 2014.

Pour rappel, l’Ani prévoit un accompagnement renforcé des jeunes demandeurs d’emploi par les trois opérateurs de l’emploi : les missions locales pour les jeunes sortis du système éducatif sans diplôme, Pôle emploi pour ceux ayant un diplôme ou une qualification reconnue et rencontrant des difficultés récurrentes pour accéder à un emploi durable, l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) pour les jeunes ayant intégré un cursus dans l’enseignement supérieur et rencontrant des difficultés à s’insérer professionnellement.

En 2014, l’État et le FPSPP (fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels) financeront de nouveau l’accompagnement renforcé de 20 000 jeunes demandeurs d’emploi au sein de Pôle emploi et de 20 000 jeunes dans le réseau des missions locales, pour une enveloppe de 30 millions d’euros par organisme.

Une négociation dès 2014

Comme le réclamait la CFDT, les partenaires sociaux ne se contenteront pas de la reconduite de l’accord. Ils ont également convenu d’ouvrir une nouvelle négociation sur l’emploi des jeunes, dès le début de 2014. Outre la poursuite et l’amélioration des mesures d’accompagnement des jeunes demandeurs d’emploi, il s’agit d’« élargir le champ des discussions sur la question globale de l’action des partenaires sociaux pour favoriser l’emploi des jeunes », indique le secrétaire confédéral Thiébaut Weber. La négociation devra aussi être l’occasion de réaliser un bilan plus large des trois autres « Ani Jeunes » signés en 2011 qui portaient sur les thèmes du logement, de l’alternance et des stages, et du maintien dans l’emploi.

aseigne@cfdt.fr