Laurent Berger : “Nous attendons un plan ambitieux pour l'emploi”

Publié le 20/06/2013
À l'issue de la première journée de la conférence sociale, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a souhaité des réponses à la hauteur de la situation économique et sociale.

La première partie de la table ronde consacrée à l'emploi et la formation professionnelle a permis de balayer un certain nombre de sujets. Comment permettre à des demandeurs d'emploi d'occuper les 200 000 à 300 000 offres d'emploi non pourvues ? « Il faut regarder l'adéquation de la formation, mais aussi l'attractivité des emplois et les freins à la mobilité », estime Laurent Berger, pilote de la table ronde Comment booster les emplois d'avenir ? Comment inciter les entreprises de plus de 50 salariés à négocier des contrats de génération, « y compris par des contraintes plus fortes sur les employeurs » ? Comment accompagner plus sûrement les jeunes vers l'emploi ?

Mille nouveaux chômeurs chaque jour

« Demain, il faudra que nous aboutissions à des propositions précises. On ne peut pas avoir un discours ambitieux sur l'emploi un jour et des mesures qui font pschitt le lendemain », a prévenu le secrétaire général de la CFDT, en attente d'un « plan d'urgence pour l'emploi » et d'une « mobilisation de tous les acteurs » à la hauteur de la situation économique et sociale actuelle. « Faut-il rappeler qu'il y a aujourd'hui plus de mille nouveaux chômeurs par jour ? »

Alors que côté Élysée ont été annoncées trois réunions – en juillet sur les offres vacantes, en septembre sur les emplois d'avenir et en octobre sur les contrats de génération – Laurent Berger n'a pas caché son agacement : « Je ne fais pas quatre heures de réunion pour qu'on m'annonce à mi-chemin la tenue de trois réunions ! »

aseigne@cfdt.fr

© Chambre noire