L’emploi, fil rouge de la conférence sociale

Publié le 23/05/2013
À l’issue d’une conférence de méthode le 22 mai, le Premier ministre a confirmé le contenu de la deuxième conférence sociale, les 20 et 21 juin prochains, qu’il a placé sous le signe de l’emploi.

Le menu de la deuxième conférence sociale, qui se tiendra les 20 et 21 juin au Palais d’Iéna, est désormais connu. La CFDT, qui revendiquait une « mobilisation générale pour l’emploi », a partiellement obtenu gain de cause. Il n’y aura pas de table ronde spécifique sur l’emploi et la lutte contre le chômage, comme Laurent Berger l’a de nouveau réclamé, lors de la conférence de méthode du 22 mai à Matignon. Emploi et formation professionnelle cohabiteront lors d’une des six tables rondes de la conférence sociale. Le secrétaire général de la CFDT l’a regretté, estimant que « tout devait être fait pour mobiliser les acteurs et les mesures existantes » dans le contexte actuel d’aggravation du chômage.

Responsabilité des acteurs

Mais en évoquant une « grande conférence sociale pour l’emploi », le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a confirmé que le sujet serait le fil rouge des travaux de cette deuxième conférence sociale, calquée sur le modèle de la première édition. Emploi et formation professionnelle, conditions de travail et santé au travail, filières d’avenir, retraites, services publics et modernisation de l’action publique, Europe sociale : tels sont les thèmes des six tables rondes qui se dérouleront sur deux demi-journées, avant une restitution en plénière des conclusions des travaux qui devront permettre de dresser une nouvelle feuille de route pour l’année à venir.

Au préalable, le chef de l’État aura fait le point avec les partenaires sociaux représentatifs sur le bilan de la feuille de route sociale de juillet 2012, la situation nationale et européenne (économie, emploi, pouvoir d’achat…), et l’approfondissement du dialogue social. Satisfaite de la méthode initiée en juillet 2012 qui a produit des résultats, à commencer par la sécurisation de l’emploi, Laurent Berger a souhaité qu’elle « soit confirmée pour permettre de dégager des réponses partagées à la hauteur des enjeux ». Et souligné « la responsabilité des différents acteurs de la conférence sociale ». L'objectif étant bien de « répondre à l'urgence sociale ».

aseigne@cfdt.fr