Happychic : un PSE bien négocié

Publié le 15/01/2019 (mis à jour le 16/01/2019)

Les mesures obtenues par la CFDT et FO dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi sont bien au-dessus des premières propositions de la direction.

Fin décembre, la CFDT et FO, mais pas la CGT qui était pourtant l’intersyndicale jusque-là, ont signé le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) chez Happychic. Le groupe qui possède les enseignes Jules, Brice et Bizzbee emploie 3 200 salariés dans le pays. Il est en cours de restructuration, il va regrouper les enseignes Jules et Brice pour en former une nouvelle ce qui conduira à la fermeture de 88 magasins.

Après l’annonce du PSE avec 460 licenciements en juillet et de premières négociations en septembre, une grève avec blocage des entrepôts du Mans et de Wattrelos à l’appel de la CFDT, FO et de la CGT a permis « une amélioration conséquente de l’indemnité supra légale de licenciement proposée par la direction, observe Patrick Digon, le délégué syndical central CFDT de  l’entreprise, elle est passée de 700 € à 2 000 € après un mois et demi de négociation. » Outre ces indemnités, le PSE prévoit une prime de mobilité de 3 000 € et jusqu’à 6 000 € pour le déménagement et une période d’adaptation de deux mois pour les salariés qui déménageront et se formeront à un nouveau métier. Il propose également le passage à temps partiel avec une indemnité dégressive. La direction affirme que 300 offres de reclassement en interne ont été proposées sur les 460 emplois concernés.

1,2 millions € pour la formation

Pour les salariés reclassés en externe un prestataire est mandaté pour les accompagner, une prime à la rapidité de reclassement est proposée ainsi qu’une aide au déménagement. Le plan prévoit une enveloppe de 1,2 millions € pour la formation des licenciés qui voudront se reconvertir.

Des postes sont proposés dans d’autres entreprises contrôlées par la famille Mulliez et une aide à la création d’entreprise est prévue. Un appel aux départs volontaires est organisé avec lequel les volontaires pourront bénéficier des mesures de reclassement externes. Enfin, une incitation financière aux départs en retraite est mise en place.

dblain@cfdt.fr