Face au chômage, tous les moyens doivent être utilisés

Publié le 31/05/2010 à 00H00 (mis à jour le 01/06/2010 à 14H08)
Alors que le chômage continue de progresser en avril, la CFDT demande la mobilisation de tous les moyens pour lutter contre ce fléau.

Avec 35 200 chômeurs de plus qu’au mois de mars, avril est un nouveau mois noir sur le front de l’emploi. Encore une fois, les jeunes de moins de 25 ans, les plus de 50 ans et les demandeurs d’emploi de longue durée paient un lourd tribut à cette augmentation. Ces chiffres dramatiques démontrent « une fois de plus que la crise économique et sociale perdure et qu’elle pèse en défaveur de l’emploi », explique Laurent Berger, secrétaire national de la CFDT en charge des questions d’assurance-chômage.

Pour le secrétaire national, « cette augmentation montre également l'effet néfaste des heures supplémentaires défiscalisées : les entreprises dont l’activité repart préfèrent les heures supplémentaires à l’embauche ». La CFDT demande donc que le gouvernement mette fin à ce dispositif qui accentue le chômage.

Mobiliser tous les moyens

Refusant que « la progression du chômage ne devienne une fatalité », la CFDT attend du gouvernement et du patronat qu’ils « prennent leurs responsabilités », notamment en s’engageant plus efficacement dans des actions concrètes dirigées vers les jeunes et les seniors.

Enfin, comme le rappelle Laurent Berger, « la situation actuelle de Pôle emploi ne permet pas un suivi et un accompagnement renforcé des demandeurs d’emploi ». Et le secrétaire national de dénoncer cette situation et de demander « davantage de moyens et une meilleure organisation de Pôle emploi ». En effet, « près de 500 millions d’euros provenant de l’Unedic et destinés au financement de Pôle emploi pour 2009 n’ont pas été utilisés ». La CFDT exige donc que « cet argent soit investi dans le renforcement de l’accompagnement des chômeurs ».

photo : Pôle emploi