C'est parti pour des négociations hebdomadaires sur l'emploi

Publié le 14/09/2012 à 00H00 (mis à jour le 25/09/2012 à 19H02)
Signe de bonne volonté, les partenaires sociaux se sont accordés sur un calendrier hebdomadaire de discussions au sujet des contrats de génération et de la sécurisation de l'emploi.

On ne pourra pas reprocher aux partenaires sociaux de n’avoir pas fait preuve de volontarisme dans le calendrier de négociation sur l’emploi. « C’est une priorité pour nous. C’est bon signe », a commenté le secrétaire général adjoint, Laurent Berger. Lors de leur première rencontre en vue de caler le calendrier des négociations issues de la feuille de route sociale, le 14 septembre, les délégations ont convenu de se revoir chaque semaine, traduisant ainsi leur volonté d’entamer « rapidement » les discussions sur les deux documents d’orientation transmis par le gouvernement. La négociation sur les contrats de génération débutera dès le 21 septembre, puis se poursuivra tous les vendredis à compter du 5 octobre. Le document d’orientation étant très précis, « nous serons sur les aspects qualitatifs de l’accueil des jeunes et du maintien des seniors dans les entreprises », a indiqué Laurent Berger.

Les trois objectifs de la CFDT

La plus « difficile » négociation, sur la sécurisation de l’emploi, commencera pour sa part le 4 octobre. Les partenaires sociaux se sont donné la journée entière afin de plancher sur son déroulement ainsi que son articulation avec les négociations sur la qualité de vie au travail – dont l’ouverture le 21 septembre a été confirmée – et sur la modernisation du dialogue social. C’est ensuite à un rythme hebdomadaire que se poursuivra la négociation, à raison d’une séance tous les jeudis après-midi, « en tant que de besoin », jusqu’à la fin de l’année. Le secrétaire général adjoint de la CFDT a rappelé les trois objectifs de cette négociation : « la réduction de la précarité, l’anticipation des mutations économiques avec les IRP et la mise en place de mesures favorisant l’évolution professionnelle des salariés ».

 


Les enjeux cruciaux de la négociation sur l'emploi