Assurance-chômage : la négociation débutera le 17 janvier

Publié le 16/12/2013

Dans un contexte social et économique dense, les partenaires sociaux doivent définir les règles régissant le système d'assurance-chômage et mettre en place les droits rechargeables.

La CFDT avait obtenu mi-septembre de ses partenaires syndicaux et patronaux un report de la négociation (qui devait initialement se tenir 2013), le temps de terminer la négociation sur la formation professionnelle et d’attendre les arbitrages sur le financement de la protection sociale. La première réunion des partenaires sociaux sera donc l’occasion de faire le point sur la situation financière de l’Unedic et d’aborder la transcription des droits rechargeables, point majeur par l’accord sur la sécurisation de l’emploi du 11 janvier 2013. Alors que le patronat plaide d’ores et déjà pour une dégressivité de l’indemnisation des demandeurs d'emploi, la CFDT refuse catégoriquement toute diminution des droits des chômeurs dans une période où le chômage est au plus haut. Et insiste : « Nous n’accepterons aucune remise en cause de la règle actuelle, qui veut qu’un jour cotisé donne droit à un jour indemnisé dès quatre mois de cotisation ».

L'objectif est d’aboutir rapidement : début décembre, les organisations syndicales et patronales ont officiellement signé des avenants prolongeant les accords relatifs à l'assurance chômage et au CSP (contrat de sécurisation professionnelle). Mais ceux-ci ne courent que sur trois mois. Il va donc falloir rapidement rentrer dans le vif du sujet.

aballe@cfdt.fr