Allocation équivalent retraite, un nouveau dispositif… très limité

Publié le 19/02/2013
Le projet de décret relatif au rétablissement partiel de l’allocation équivalent retraite à partir du 1er mars est enfin connu... mais trop limité.

Le dispositif sera temporaire et ne concernerait qu’environ 10 000 personnes. Concrètement, il s’agit d’une extension de l’allocation transitoire de solidarité (ATS). Il est prévu qu’elle soit ouverte aux demandeurs d’emploi nés en?1952 et?1953 licenciés avant le 31 décembre 2010 et qui avaient à cette date le nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein (164 trimestres pour la génération 1952, 165 pour celle de 1953).

Le problème n’est pas réglé

S’il est appréciable pour les personnes qui en bénéficieront, ce dispositif ne correspond pas à un rétablissement de l’AER, comme le demande la CFDT. « Il s’agit d’une mesure-balai qui va permettre à certains salariés en détresse de sortir la tête de l’eau ; cependant, la question des personnes au chômage qui ont tous leurs trimestres mais pas l’âge de partir à la retraite n’est pas réglée, explique Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe. Avec l’augmentation du chômage, de plus en plus de salariés seniors risquent de se retrouver dans cette situation. Et aucun dispositif n’est prévu à l’heure actuelle pour eux. »

jcitron@cfdt.fr