"Nous sommes très loin d'un accord"

Publié le 02/01/2013
C'est sur un « constat amer » du secrétaire national Patrick Pierron, chef de file de la délégation CFDT*, que s'est achevée la neuvième séance de négociation sur la sécurisation de l’emploi, le 20 décembre. Un nouveau rendez-vous est pris le 10 janvier prochain.

Pourquoi cette neuvième séance de négociation n'a-t-elle pas été conclusive comme cela avait été évoqué il y a deux semaines ?

Nous sommes loin d'un accord ! C'est un constat amer pour la CFDT. Mais aujourd'hui, les conditions d'un accord n'étaient pas réunies. Cela suscite d'ailleurs une réelle inquiétude d'avoir si peu avancé sur des convergences concrètes.

La séance s'est pourtant déroulée sur toute une journée. Que s'est-il passé concrètement ?

Le patronat nous a présenté ce matin un projet de texte remanié sur certains points, mais très éloigné de nos attentes : rien sur la limitation du recours aux contrats précaires, peu sur la complémentaire santé que nous réclamons. Au-delà, de nombreuses rédactions du texte doivent être revues, qui sont au mieux floues, au pire délibérément détournées de l'objectif affiché. Nous avons passé l'après-midi sur ce nouveau projet d'accord, en y apportant un certain nombre d'amendements. Le patronat a écouté chacun. Mais le texte qui nous a été remis aujourd'hui a déjà semblé difficile à produire pour le patronat. Le recalage va sans doute lui demander du temps, tant il lui paraît difficile d'avoir un mandat pour répondre aux organisations syndicales, même les plus constructives.

Partant de là, quelle peut être la suite de la négociation ?

Nous avons convenu de nous revoir pour une nouvelle séance le 10 janvier et éventuellement le 11. En fin de séance, le patronat a fait une ouverture sur le principe d'une généralisation de la complémentaire santé. Mais j'attends de voir le texte. C'est une thématique importante, un point dur pour la CFDT. Sur le reste, je me demande où l'on va. Nous n'avons rien sur les temps partiels, rien sur les contrats courts et pas grand chose sur les autres points. Je dois dire que la CFDT est déçue.

Propos recueillis par Aurélie Seigne

* La délégation confédérale est composée des secrétaires nationaux Patrick Pierron,Véronique Descacq et Marie-Andrée Seguin, de Dominique Gillier, membre du Bureau national, et des secrétaires confédéraux Cécile Cottereau et Didier Cauchois.