[Interview] “Un nouveau droit à la formation de 16 ans jusqu’à la retraite”

Publié le 30/12/2013

Marie-Andrée Seguin, la chef de file de la délégation CFDT, revient sur les avancées de l'accord sur la formation professionnelle du 14 décembre 2013.

La CFDT a décidé de signer l’accord sur la formation professionnelle continue. Comment s’est déroulée cette négociation??

La négociation a été longue et difficile, notamment lors de l’interminable dernière séance, en grande partie du fait des dissensions au sein du patronat. Pour autant, dans ce climat tendu, l’accord obtenu le 14?décembre tard dans la nuit présente des avancées sérieuses et concrètes pour les salariés. Des avancées que la CFDT a portées et défendues tout au long de la négociation. On peut donc qualifier ce texte de novateur.

Concrètement, qu’est-ce que cet accord change pour les salariés??

Cet accord modifie assez fondamentalement la logique du système de la formation professionnelle en France en créant notamment des droits nouveaux pour les salariés. Ces droits peuvent changer concrètement la vie des salariés en leur apportant des droits nouveaux à la formation qui les accompagneront tout au long de leur vie professionnelle dès l’âge de 16 ans et jusqu’à la retraite. Il s’agit du compte personnel de formation (CPF) – pouvant compter jusqu’à 150?heures – qui sera uniquement à disposition du salarié?: personne ne pourra décider à sa place de ce qu’il en fera. De même, pour les employeurs, le texte remplace l’obligation de dépenser par une obligation de faire et ouvre la possibilité que la formation soit un réel élément de dialogue social dans l’entreprise.

Le gouvernement avait insisté sur la nécessité que la formation professionnelle bénéficie plus aux chômeurs.

Bien entendu ces nouvelles mesures vont également bénéficier aux demandeurs d’emploi. Les salariés, qui perdront leur emploi, conserveront leur compte personnel de formation et pourront donc l’utiliser pour obtenir une formation qualifiante pendant leur passage au chômage. Par ailleurs, l’accord donne des moyens supplémentaires aux personnes qui sont le plus en difficulté?: certains fonds de la formation professionnelle seront désormais ciblés plus directement et plus précisément vers les demandeurs d’emploi, vers les salariés des petites entreprises et vers les salariés qui sont en emploi, mais qui ont de faibles qualifications. On peut donc vraiment dire que de gros efforts sont réalisés en direction de ceux qui ont le plus besoin de la formation professionnelle.

Propos recueillis par nballot@cfdt.fr