Une Confédération écoresponsable

Publié le 08/04/2013
La Confédération lance une démarche écoresponsable. Au menu : recyclage et revalorisation des déchets, économie d'énergie et d'eau, installation de ruches...

Vingt-deux ramettes de papier et deux cartouches d’encre, hors photocopieurs… C’est ce que consomment quotidiennement les 270 salariés de la Confédération pour leurs impressions. Sept litres et demi de déchets sont jetés chaque jour par chacun d’entre eux sans être triés. Des volumes impressionnants que Claudia Sigwalt, secrétaire confédérale chargée de mettre en œuvre la démarche de fonctionnement écoresponsable, a mis en scène dans le hall d’accueil du 4 boulevard de la Villette à l’occasion de la semaine du développement durable, du 1er au 7 avril. Piles de bonbonnes d’eau, de gobelets, cartouches, papiers… : les salariés ont pu se représenter visuellement les déchets qu’ils produisaient au travail.

Découlant d’un diagnostic partagé, cette sensibilisation ludique et non culpabilisatrice vise à relancer une dynamique initiée avec l’éco-congrès de Tours en 2010. Après enquête auprès des salariés l’année dernière, des actions prioritaires ont été définies parmi lesquelles le recyclage et la valorisation des déchets, ou la gestion des impressions. Depuis quelques jours, trois étages sur sept expérimentent le tri du papier et du carton, qui représentent 85% des déchets. Collecté par Le Petit Plus (www.lepetitplus.net), une entreprise adaptée de Seine-Saint-Denis dont 80% du personnel d’exploitation est en situation de handicap, le papier est recyclé par Arjowiggins (www.arjowiggins.com) dont la papeterie est située en Seine-et-Marne. Si l’évaluation de l’action est validée, le tri sera généralisé à toute la Confédération début juin.

« Il existait jusqu’alors de nombreuses actions, individuelles ou des services généraux de la Confédération, mais elles n’étaient pas connues. En relançant une dynamique collective, on pourra produire des résultats mesurables », souligne Claudia Sigwalt. Un des enjeux de cette démarche est bien de mettre en œuvre concrètement l’engagement de la CFDT en faveur du développement durable.

Parmi les autres actions prioritaires, la Confédération souhaite ainsi réduire d’ici un an ses consommations d’eau et d’énergie de 10%. Pour cela, les occupants du 4, boulevard de la Villette sont invités à adopter des gestes éco-responsables. Saviez-vous par exemple qu’envoyer souvent des emails comportant des pièces jointes d’1 Mo génère d’importantes émissions de C02 sur l’année, équivalant à de longs parcours en voiture ? Autre priorité, les événements organisés par la Confédération intègreront la dimension écoresponsable. Enfin, à partir du mois de mai, deux ruches seront installées sur le toit du 4 boulevard de la Villette pour contribuer à la biodiversité en ville grâce à la pollinisation des abeilles. De nombreuses pistes sont donc lancées pour mettre en œuvre un fonctionnement écoresponsable. Un premier pas qui devrait rapidement en appeler d’autres !

nfigarol@cfdt.fr