Suspension de l’Ecotaxe : 160 salariés et 130 agents menacés

Publié le 10/10/2014 à 16H58
« Inacceptable » : c’est le jugement porté par les différentes organisations CFDTde Lorraine sur la décision du ministre de l’Ecologie de suspendre l’Ecotaxe poids lourds qui met en cause la parole gouvernementale et compromet le financement de 117 projets de transports durables.

Après la décision du 9 octobre de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, de suspendre « sine die » l’Ecotaxe, l’ensemble des organisations CFDT, CFDT Lorraine finances, CFDT Lorraine Communication conseil culture et l’Union régionale CFDT Lorraine ont dénoncé ce qu’elles jugent « inacceptable ». Derrière ce qui ressemble à une nouvelle reculade du gouvernement, ce sont 160 salariés de l’entreprise Ecomouv’ et 130 agents des douanes du service de la taxe poids lourds (STPL) qui risquent de se retrouver sans travail et dans l’incertitude la plus totale.

Ces derniers se disaient « abasourdis » et « dégoutés » après cette décision. Il faut dire que ces 290 salariés et agents subissent depuis un an les aléas des décisions gouvernementales qui avaient déjà reculé face aux charges violentes des bonnets rouges. « Ce renoncement de l’Etat, s’il est confirmé officiellement, poserait une nouvelle fois la question de la valeur de la parole gouvernementale et constituerait un nouveau drame social pour notre région », estiment les trois organisations CFDT de Lorraine dans leur communiqué.

Une concertation sans délai

Elles constatent également que « le transport routier continuera à déployer son activité, en causant de nouvelles nuisances en termes de santé publique et de dégradation du réseau routier, sans que les collectivités locales ne puissent financer des modes de transports alternatifs pour réduire ces nuisances. » Rappelons également que les recettes de l’Ecotaxe devaient rapporter 6 milliards d’euros et financer près de 117 projets de transports durables dont on ne sait aujourd’hui ce qu’ils deviendront.

En mars dernier, Laurent Berger était venu à Metz apporter son soutien aux salariés d’Écomouv’ et aux agents du STPL (notre photo). Il avait alors déclaré : « Nous sommes favorables à l’Ecotaxe, à la régulation du transport routier et à la responsabilisation des comportements face aux enjeux environnementaux. Les salariés d’Écomouv’ et les agents du STPL n’ont pas à faire les frais de la crise d’autorité et du manque de courage politique dont fait preuve le gouvernement. » C’est plus que jamais d’actualité. La CFDT demande au gouvernement d’engager sans délai une concertation avec l’ensemble des partenaires sociaux concernés par l’Ecotaxe.

dblain@cfdt.fr

photo@Réa