La CFDT défend la création d’une agence de la biodiversité

Publié le 17/04/2013
La CFDT, avec d’autres organisations syndicales, des élus politiques et des ONG, appelle à la création d’une agence de la biodiversité dotée de moyens à la hauteur de ses missions.

La CFDT soutient la création d’une Agence française de la biodiversité. Avec la CGT, la CFE-CGC, l’Association des régions de France (ARF), Les Éco Maires, Humanité et Biodiversité, la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme, France Nature Environnement (FNE) ainsi que la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), la CFDT a signé une tribune publiée le 16 avril sur le site du Nouvel Observateur. Les signataires appellent à fonder un guichet unique sur la biodiversité afin d’apporter appui technique et formation à tous les acteurs socio-économiques et politiques, à l’instar de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) sur les enjeux du climat, de l’énergie et des déchets. Il y a urgence ! Plus de 20 % des espèces de la flore et de la faune sont menacées de disparition en métropole et dans les Dom-Tom. Or, la biodiversité joue un rôle majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique ou la sécurité alimentaire. Ces enjeux sont méconnus et relèvent bien de choix de société. Agriculteurs, entreprises, élus, associations, usagers ont besoin d’être guidés dans leur action. Pour ce faire, les signataires de cette tribune mettent en avant le fait que l’agence de la biodiversité soit dotée de moyens propres et adaptés à ses missions. La reconquête de la biodiversité est une politique prioritaire qui ne doit pas pâtir des restrictions budgétaires. Le dialogue social avec les représentants du personnel se révèle indispensable en vue de sécuriser les emplois et les statuts des salariés concernés par la création de l’agence, et réduire la précarité de certains personnels. État, élus locaux, partenaires sociaux et associations doivent participer à sa gouvernance.

nfigarol@cfdt.fr