Écomouv’ : les négociations s’ouvrent

Publié le 19/11/2014

La CFDT a été reçue le 13 novembre au ministère de l’Ecologie. Les militants vont participer à un groupe de travail afin d’étudier toutes les pistes pour l’avenir des salariés.

Enfin un interlocuteur ! Les représentants des 210 salariés d’Écomouv’ ont été reçus le 13 novembre au ministère de l’Écologie par François Poupard, le nouveau directeur général des infrastructures, des transports et de la mer. La CFDT déplorait qu’il n’y ait pas, jusqu’alors, de responsable identifié au gouvernement pour suivre le devenir d’Écomouv’, qui avait été chargé par l’État de collecter l’écotaxe. Après dix-huit mois d’attente et d’annonces contradictoires, c’est par la presse que les salariés, en quasi-chômage technique, avaient appris au début du mois d’octobre l’abandon du péage de transit.

Un accord financier à l’horizon

Présent lors de l’entrevue au ministère la semaine dernière, Jacques Stirn, secrétaire adjoint du Syndicat CFDT communication, conseil, culture (S3C) de Lorraine, constate que « la lettre de mission de François Poupard est claire et cadrée dans le bon sens, puisqu’il va mener des négociations avec l’entreprise afin d’aboutir à un accord financier. » L’État, qui s’est clairement engagé à accompagner les salariés d’Écomouv’, privilégie donc la négociation à la voie judiciaire. « Nous avons beaucoup critiqué la responsabilité de l’État dans ce gâchis. Sa démarche aujourd’hui montre que nous avons été entendus », poursuit Jacques Stirn.

Point positif pour les salariés, une négociation est entamée avec les élus d’entreprise afin de donner une deuxième vie au dispositif créé en vue de collecter l’écotaxe.

Un groupe de travail se réunira à la fin novembre dans le dessein d’étudier les pistes de reclassement ou d’utilisation des compétences humaines ainsi que des équipements techniques à destination d’autres activités. « Ce n’est pas un gage de réussite, mais cette démarche répond à notre demande d’accompagner les salariés », fait observer Jacques Stirn.

Une nouvelle section CFDT très sollicitée

La section syndicale CFDT d’Écomouv’ a été créée en juin dernier. Élus il y a seulement quelques mois, les militants sont confrontés à des risques psychosociaux très élevés dans l’entreprise. Le S3C Lorraine et l’Union régionale interprofessionnelle CFDT Lorraine jouent donc pleinement leur rôle de soutien auprès des élus CFDT – qui doivent traiter un dossier complexe, non seulement avec la direction de l’entreprise, mais aussi avec des responsables de l’État. À tous les niveaux, la CFDT est fortement mobilisée pour garantir l’avenir des salariés.

nfigarol@cfdt.fr