"La volte-face du gouvernement sur la taxe carbone est extrêmement négative"

Publié le 24/03/2010 à 00H00
Retrouvez la déclaration de Marcel Grignard, secrétaire général adjoint, suite à la décision du gouvernement de repousser sine die l'application de la taxe carbone.

En renonçant à la création de la taxe carbone, le gouvernement effectue une volte-face extrêmement négative quant à l’engagement de la France en faveur d’un développement plus soucieux de l’environnement et des besoins humains permettant d’assurer un avenir aux générations futures.

Partie prenante du Grenelle de l’environnement et de la commission Rocard, la CFDT a contribué à construire le consensus en faveur d’une contribution énergie climat. Des solutions techniques sont possibles pour instituer une fiscalité favorisant la lutte contre le réchauffement climatique sans pénaliser l’emploi et la compétitivité des entreprises et en assurant l’équité sociale.
 
D’autres pays européens – Suède, Norvège, Irlande… – ont déjà institué une telle contribution. La France pouvait jouer un rôle moteur pour généraliser une fiscalité favorisant le développement durable à toute l’Europe. En conditionnant la création de la taxe carbone à un hypothétique accord européen préalable, le gouvernement prive, au contraire, la France d’atouts pour favoriser un tel accord.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS