Covid-19 : La CFDT demande une reconnaissance des expositions pour tous les salariés concernés

Publié le 23/04/2020

Le ministre de la Santé s’est engagé à reconnaître d’office le caractère professionnel de la contamination et de la maladie éventuelle pour les personnels soignants. C’est indispensable pour qu’ils soient pris en charge. Mais est-ce suffisant ? Clairement non pour la CFDT.

Dès le 24 mars, la CFDT alertait sur le fait que de très nombreux travailleurs, du privé comme du public, peuvent se trouver exposés à une contamination au Covid-19 dans leur situation de travail : salariés du commerce, de la sécurité, des transports, de l’administration pénitentiaire ou de la protection de l’enfance… « Le Covid-19 n’est présent dans aucun tableau des maladies professionnelles reconnues par la Sécurité sociale. C’est pourquoi nous demandons un dispositif exceptionnel pour l’indemnisation des personnes contaminées par le coronavirus en travaillant ou lors de leur trajet pour se rendre sur leur lieu de travail, explique Catherine Pinchaut, secrétaire nationale. En cas d’atteinte à la santé due au Covid-19, il faut que tous les salariés puissent relever d’une imputabilité d’office à titre professionnel. C’est une question de justice et d’égalité de traitement entre les salariés du public et du privé qui travaillent en présentiel. »

Droit de suite

La CFDT demande également la création d’un fonds dédié à la prise en charge de la maladie et un droit de suite à l’épidémie, permettant de prendre en considération d’éventuelles séquelles ou pathologies liées au Covid-19 non encore connues à ce jour. Ces questions seront débattues au sein du Coct (Conseil d’orientation des conditions de travail) qui réunira organisations syndicales et patronales ce 24 avril.

cnillus@cfdt.fr