Covid-19 : Des salariés tout à la fois lucides et inquiets selon une enquête CFDT/Kantar

Publié le 06/05/2020

Afin d’appréhender plus finement le vécu des travailleurs, la CFDT a réalisé mi-avril une enquête avec l’entreprise spécialisée Kantar. Les résultats révèlent une critique importante vis-à-vis de l’action des pouvoirs publics, mais une grande confiance dans leur organisation.

Dévoilée à l’occasion du 1er mai, l’enquête CFDT/Kantar donne un aperçu instructif de l’état d’esprit des salariés face à la crise. Réalisée en ligne du 16 au 22 avril auprès d’un échantillon représentatif de 1 005 personnes et affinée selon la méthode habituelle des quotas, elle permet d’aller plus loin que le simple ressenti de tout un chacun. Surtout, elle permet d’apporter un peu d’objectivité dans un débat où les positions les plus extrêmes ont toujours tendance à se faire entendre, au détriment d’une majorité plus silencieuse.

Un salariat bouleversé

Tout d’abord, le constat. Sans grande surprise, il montre à quel point la crise a totalement chamboulé le monde du travail. Près de 7 salariés français sur 10 ont vu leur situation professionnelle affectée et 61 % d’entre eux ont perdu ou vont perdre en salaire pendant cette crise. Le salariat se retrouve partagé. 53 % continuent à travailler à 100 % (à l’identique ou en télétravail), tandis que 28 % sont en inactivité totale (chômage partiel ou arrêt de travail). Davantage déployé dans le secteur privé et les grandes entreprises, le télétravail est, sans surprise, essentiellement pratiqué par les cadres. Ces derniers sont largement satisfaits de leurs nouvelles conditions de travail (81 %). Un chiffre encore plus prononcé chez les hommes (84 %) que chez les femmes (79 %).

Au-delà de ce constat global, l’enquête révèle, de manière étonnante pour certains, une grande confiance des salariés dans leur entreprise ou leur administration pour les protéger dans la période. Ainsi, les personnes qui continuent de se rendre sur leur lieu de travail estiment dans leur très grande majorité être exposées à des risques de contamination (87 %), mais déclarent à 75 % être satisfaites des informations et des équipements mis à disposition par leur employeur pour éviter cette contamination. On retrouve ce chiffre de 75 % d’opinion positive lorsque les salariés sont interrogés sur la capacité de leur employeur à mettre en place les conditions sanitaires nécessaires à la reprise du travail. Ils sont a contrario 38 % à déplorer un manque d’efforts des pouvoirs publics pour aider les entreprises et administrations à faire face à la crise. Un chiffre qui monte à 45 % chez les ouvriers et 47 % chez les salariés du bâtiment.

L’importance de la présence syndicale

L’enquête a par ailleurs le mérite de mettre en lumière le fort lien entre le degré de satisfaction des salariés et la présence (ou non) d’un dialogue social dans leur organisation. Les personnes qui ont le sentiment que leurs élus ont été consultés répondent de manière plus positive. À l’inverse, les travailleurs sans représentation syndicale (ou qui estiment que leurs élus n’ont pas eu leur mot à dire) expriment davantage leur mécontentement. Un indicateur ne trompe pas : 68 % des salariés attendent des syndicats qu’ils jouent un rôle dans la réponse à apporter aux conséquences de la crise actuelle. Et pour les salariés qui ont une présence syndicale, ce chiffre monte à 71 %.

Si les salariés font donc plutôt confiance à leur employeur, et dans une moindre mesure aux pouvoirs publics, pour gérer la crise sanitaire, ils ont en revanche une vision beaucoup plus nuancée à moyen terme quant à l’évolution de leurs conditions de travail. 75 % des salariés s’attendent à une évolution des manières de travailler suite à la crise, mais ils sont très partagés quant à la nature de ces changements. 25 % estiment que ces changements seront surtout positifs, 23 % estiment au contraire qu'ils seront surtout négatifs. Enfin, 52 % ne se positionnent pas en estimant qu’il y aura du plus et du moins sans, à ce stade, placer le curseur dans un sens ou dans l’autre. Une position qui parait sage dans cette période de grandes incertitudes…

jictron@cfdt.fr