Autoroutes du Sud de la France : une “CFDT Box” pour les nouveaux adhérents

Publié le 17/09/2013
Pour matérialiser l’adhésion des salariés à la CFDT, les militants d’ASF leur offrent "une CFDT Box" contenant de nombreux outils. Son impact est fort sur le développement du nombre d’adhérents qui est en nette progression.

« Où as-tu eu cette boîte verte ? J’en veux une aussi ! » Depuis son lancement, il y a deux ans, la CFDT Box imaginée par les élus cédétistes d’Autoroutes du Sud de la France (ASF) connaît un succès grandissant, au point de faire des envieux parmi les salariés ! Fournie par les militants aux nouveaux adhérents, la fameuse boîte verte contient le guide des droits des salariés, une clé USB qui rassemble l’ensemble des accords d’entreprise ainsi que le règlement intérieur, un dépliant sur l’assistance juridique et les droits liés à la Cnas, un graphique détaillant la répartition de la cotisation, un bulletin d’adhésion et… un stylo pour remplir le bulletin ! Elle renferme également un courrier de bienvenue ainsi qu’une carte d’adhérent provisoire, en attendant que le salarié reçoive sa carte définitive.

Du concret offert par la CFDT

« Cela matérialise la signature du nouvel adhérent, explique Katia Maurin, élue au comité central d’entreprise et au comité d’établissement Ouest Atlantique. Les militants ont quelque chose à proposer en échange de l’adhésion, et la peur d’un éventuel refus est ainsi dédramatisée. Quant au salarié, il repart avec des éléments concrets de ce que la CFDT peut lui apporter. » D’abord expérimentée sous la forme d’un kit il y a cinq ans, la CFDT Box a créé l’émulation. Les militants constituent même des listes de sites où ils estiment que des salariés sont de potentiels adhérents. « L’impact de ce plan de développement a été très fort, souligne Floréal Pinos, délégué syndical central. Plusieurs sections ont atteint un taux de syndicalisation de 18 à 22 %. » La box a un tel succès que son utilisation va être étendue à d’autres entreprises du Syndicat national des autoroutes et ouvrages routiers.

     

Une box facilitatrice d’adhésion
La box est offerte, dès la signature du bulletin d’adhésion, aux salariés, qui reçoivent en échange une carte d’adhérent provisoire, le guide des droits des salariés, les accords d’entreprise, un dépliant sur les droits liés à la Cnas, un graphique détaillant la répartition de la cotisation, le dépliant « La CFDT de A à Z » et un courrier de bienvenue. Elle facilite l’échange entre le militant, qui propose l’adhésion, et le salarié, qui repart avec des éléments concrets de ce que peut lui apporter la CFDT.

Alors que les élections professionnelles se profilent à la mi-novembre, la CFDT d’ASF a choisi son slogan de campagne : « Toute la différence ». « Contrairement à d’autres organisations, le syndicalisme d’adhérents, c’est notre culture », affirme Floréal. Après les élections, la CFDT d’ASF souhaite organiser un rassemblement de salariés, comme elle l’avait fait en 2007. Quatre-vingts sympathisants avaient été réunis près de Narbonne pendant deux jours de formation. « Il s’agissait de dépoussiérer l’image du syndicalisme. Nous avons expliqué l’histoire du syndicalisme, ce qu’était un comité d’entreprise, un délégué du personnel, comment on travaille dans les instances représentatives du personnel et dans une section syndicale d’entreprise. Nous avons montré que nous pouvions à la fois être sérieux et partager des moments de convivialité. Dans les deux mois, 79 personnes ont adhéré, et une dizaine sont aujourd’hui militants. »

Rajeunir et féminiser…

Rajeunir et féminiser les équipes, ce sont notamment les objectifs de la CFDT d’ASF. Ce renouvellement militant est un enjeu majeur pour les élus cédétistes, d’autant plus que la direction refuse de recruter des salariés. La dégradation de l’emploi, qui va de pair avec un dialogue social de plus en plus difficile, était au cœur des préoccupations exprimées par les militants lorsqu’ils ont rencontré Laurent Berger dans les locaux de l’Uri Midi-Pyrénées, à Toulouse, le 11 septembre.

 

Une nette augmentation
des adhésions
Le nombre d’adhérents a progressé de plus de 43 % au cours des trois dernières années, malgré la diminution des embauches et la baisse continue des effectifs. En 2013, 531 personnes (soit 12 % des salariés d’ASF), sont adhérentes à la CFDT ; 45 % des adhérents sont des femmes et 48 % des élus CFDT sont des militantes, dans un secteur professionnel où nombre de postes sont occupés par des hommes.

    

Depuis la privatisation de 2006, de 150 à 200 emplois sont perdus chaque année. La CFDT alerte sur l’inversion de la pyramide des âges : seuls 15 % des salariés sont âgés de moins de 30 ans, et 3 % ont moins de 25 ans ! La baisse des effectifs a eu de lourdes conséquences sur les conditions de travail et le climat social est de plus en plus délétère, d’autant que la direction a pour stratégie d’opposer les filières de métiers les unes aux autres. Forte de son taux d’adhésion élevé, la CFDT ASF entend continuer à livrer bataille pour mettre au jour la réalité d’une entreprise membre du groupe Vinci, qui prétend être responsable.

nfigarol@cfdt.fr