Une nouvelle présentation des chiffres du chômage

Publié le 09/04/2009 à 00H00
Mettre l'accent sur l'ensemble des demandeurs d'emploi en recherche active et non plus uniquement sur les seules personnes sans emploi recherchant un CDI. Tel est l'objectif de la réforme des catégories de demandeurs d'emploi de la Dares et de Pôle emploi.

La présentation par la Dares et Pôle emploi des chiffres du chômage pour le mois de février 2009 a marqué une petite révolution dans la manière d’appréhender le nombre de demandeurs d’emploi. En effet, les statistiques officielles mensuelles sont désormais présentées selon cinq catégories et non plus huit comme précédemment. Le ministère du Travail met ainsi en application les préconisations du rapport du Cnis (Conseil national de l’information statistique ) de juin 2008. Ce rapport, rédigé sous la direction de Jean-Baptiste de Foucauld, président de SNC (Solidarités nouvelles face aux chômage), et intitulé “Emploi, chômage, précarité, mieux mesurer pour mieux débattre et mieux agir ', est le fruit des débats d’un groupe de travail auquel ont été associés les partenaires sociaux, notamment la CFDT, qui y a pris toute sa place. L’objectif affiché du rapport, et de la réforme de la présentation des chiffres du chômage, est de ne plus se focaliser sur les seuls demandeurs d’emploi en recherche active d’un CDI et ayant travaillé moins de 78 heures durant le mois écoulé (soit l’ancienne catégorie 1). Au contraire, les nouvelles catégories permettent, selon le rapport, de « donner d’avantage d’importance aux demandeurs d’emploi inscrits effectuant des démarches positives de recherche d’emploi », qu’ils exercent ou non une activité (soit les nouvelles catégories A, B et C), et quel que soit le type d’emploi qu’ils recherchent.

Le ministère doit désormais jouer le jeu

Séverin Prené, secrétaire confédéral en charge de l’assurance-chômage, insiste sur le fait que la CFDT a approuvé ce rapport lors de sa présentation au Cnis, d’une part parce que les nouvelles catégories permettent de plus facilement calculer le « grand tout » des chiffres du chômage, à savoir l’addition des catégories A, B et C. D’autre part, la note mensuelle de la Dares et de Pôle emploi n’expose désormais en première page que les chiffres correspondant aux demandeurs d’emploi expressément inscrits auprès de Pôle emploi et précise les précautions d’usage d’ordres méthodologiques et statistiques. C’est pourquoi, tout en se félicitant de ce nouveau mode de présentation des chiffres du chômage ,Séverin Prené ajoute qu’il serait regrettable qu’en dépit de ces changements, le ministère continue de se focaliser sur la seule catégorie de demandeurs d’emploi n’exerçant aucune activité, plutôt que de s’intéresser à l’ensemble des demandeurs d’emploi en recherche active d’emploi. L’intersyndicale de la Dares et de l’Insee relève d’ailleurs que les statistiques de février sont présentées « de façon contraire aux recommandations essentielles du Cnis », en faisant la part belle à la catégorie A au détriment des catégories B et C.

 photo :  © Pôle Emploi

Les nouvelles catégories de demandeurs d’emploi

Depuis le mois de mars 2009, la Dares et Pôle emploi présentent les demandeurs d’emploi inscrits auprès de Pôle emploi selon six catégories.

  • Catégorie A . Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, « tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi », sans emploi. Cette catégorie s’approche du calcul du chômage au sens du BIT ( Bureau international du travail ), qui ne prend en compte que les personnes n’ayant eu aucune activité salariée lors de la dernière période ( même si ce dernier est calculé sur la base d’une enquête sur un échantillon de 70 000 personnes ) ;
  • Catégorie B. Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, « tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi », ayant exercé une activité réduite courte ( moins de 78 heures au cours du mois ) ;
  • Catégorie C. Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, « tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi », ayant exercé une activité réduite longue ( plus de 78 heures au cours du mois ) ;
  • Catégorie D . Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, « non tenus de faire des actes positifsde recherche d’emploi » ( en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie… ), sans emploi ;
  • Catégorie E. Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, « non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi », en emploi ( notamment les bénéficiaires de contrats aidés ).