Un axe syndical franco-allemand pour la sortie de crise

Publié le 21/10/2009 à 00H00
Le 2e Forum franco-allemand des syndicats s'est tenu les 13 et 14 octobre à Berlin en présence de François Chérèque.

La crise n’est pas finie et « la locomotive franco-allemande peut jouer un rôle de moteur pour la croissance et l’emploi en Europe », ont estimé cinq confédérations syndicales françaises (CFDT, CFTC, CGT, FO et Unsa) et la confédération des syndicats allemands, le DGB. À l’issue du 2e Forum franco-allemand des syndicats, qui s’est tenu les 13 et 14 octobre à Berlin en présence de François Chérèque, les organisations ont exigé le maintien des mesures de relance et d’aide aux salariés et appelé à développer « des politiques industrielles européennes basées sur la recherche et l’innovation dans les secteurs d’avenir » et à lancer un « programme d’investissement européen ». Au-delà, elles ont plaidé pour une harmonisation progressive de la fiscalité en Europe, avec un objectif redistributif réaffirmé.

« L’Europe doit faire la démonstration qu’elle est en capacité d’agir pour que des mesures effectives soient mises en œuvre, à son niveau et au niveau international, afin qu’une telle crise ne puisse plus se reproduire », ont indiqué les organisations syndicales. Peser pour que les règles du commerce international prennent en compte le respect des normes fondamentales du Bureau international du travail participe de cette démarche.

 


Communiqué de presse du 15 octobre 2009