Tromperie sur les chiffres du chômage

Publié le 28/02/2011 à 00H00
Au mois de janvier 2011, le nombre de demandeurs d'emploi n'ayant exercé aucune activité aurait reculé de 0,7 % (soit 19 300 personnes) par rapport à décembre 2010... en grande partie du fait de radiations à Pôle emploi.

Sur un an, indique le ministère du Travail, le nombre d’inscrits à Pôle emploi progresse de 1,4 % (4,4 % en tenant compte de l’activité réduite). Le gouvernement y voit « des chiffres encourageants » ; la CFDT, « une situation catastrophique de l’emploi ».

« Les 19 000 chômeurs en moins correspondent en réalité aux 18 000 radiations supplémentaires par rapport au mois précédent. Il y a un an, le gouvernement criait victoire et promettait un recul durable du chômage. Faute d’obtenir des résultats, il opère une gestion statistique des chiffres », s’indigne Laurent Berger, secrétaire national.

À la mi-février, le président de la République avait annoncé une rallonge de 500 M€ du budget de l’emploi pour financer notamment 50 000 emplois aidés supplémentaires. À l’annonce de ces nouveaux chiffres, la CFDT s’étonne du satisfecit du gouvernement et réitère son exigence de voir l’État « assumer toute sa part de responsabilité en matière d’emploi », en revenant sur la loi Tepa et la baisse des moyens attribués aux mesures en faveur de l’emploi dans le budget 2011, comme l’accompagnement des chômeurs.

A.S.