Les priorités CFDT pour la rentrée 2011

Publié le 10/01/2011 à 00H00 (mis à jour le 11/01/2011 à 16H51)
Déterminée à poursuivre son action contre les inégalités, la CFDT a dévoilé ce que seront ses priorités pour les mois à venir. Tour d'horizon.

Bonne année 2011 et bon dialogue social ! Tel est le vœu qu’a formulé François Chérèque lors de la conférence de presse de rentrée de la CFDT, le 10 janvier. Après une année 2010 qui « marquera le dialogue social de façon négative », les partenaires sociaux doivent reprendre la main et « le syndicalisme poursuivre la démonstration de sa capacité à amener des résultats pour les salariés ».

Réduire les inégalités

Le contexte l’exige. La situation économique et sociale reste dégradée, tant en Europe qu’en France. Les plans de rigueur freinent la croissance et hypothèquent toute embellie sur le front de l’emploi. Le climat social dans les entreprises demeure tendu sous l’effet de politiques salariales et économiques marquées par la crise. Dans les fonctions publiques, les personnels subissent toujours les effets de la politique budgétaire du gouvernement qui a désorganisé les services publics et détérioré les conditions de travail.

 

Dans ces circonstances, la CFDT fait plus que jamais de la réduction des inégalités le moteur de son action. Dans cette optique, elle mise sur le dialogue social pour apporter des réponses aux salariés. Des négociations sont d’ores et déjà engagées : celle sur les retraites complémentaires, lancée le 25 novembre, celle sur la nouvelle convention Apec qui a démarré le 21 décembre, et celle sur l’avenir de l’actuelle convention sur l’assurance-chômage, signée par la seule CFDT en 2009, dont les discussions débuteront le 24 janvier.

Jeunes et travail, les deux priorités de la CFDT
Mais la situation économique et sociale exige d’aller plus loin. Comme l’ont montré les manifestations de rue en Angleterre, en Italie, en Grèce et les émeutes en Tunisie ou en Algérie, « les difficultés d’accès à l’emploi des jeunes suscitent une conflictualité latente qui peut exploser. C’est pour cela que nous faisons des jeunes notre priorité », a indiqué François Chérèque.

La CFDT souhaite également remettre au cœur des débats le travail dans son contenu, son organisation, ses conditions, loin des polémiques politiciennes d’avant-présidentielle. Dans la perspective de cette échéance électorale, « la CFDT restera fidèle a sa ligne : neutralité vis-à-vis des partis politiques, mais pas dans les débats », a rappelé François Chérèque.

Aurélie Seigne

 

 La présentation de François Chérèque dans son intégralité

 

Télécharger de dossier de presse 'Perspectives 2011'

 

 Photo ; Olivier Clément