En Picardie, les fonctionaires prennent la parole

Publié le 14/04/2014

Profitant de la venue de Laurent Berger sur leurs terrains, les agents publics picards lui ont fait part de leur vécu et de leurs attentes.

« Il n’y a pas plus précaire qu’un(e) contractuel(le) de la fonction publique. Comment sortir les agents de cette précarité ? » « La complémentaire santé n’est pas obligatoire, peut-on la revendiquer à l’échelle nationale, comme dans le privé ? » Les questions des 70 militants des trois fonctions publiques venus rencontrer Laurent Berger le 8 avril à Roye (Somme) ont soulevé des enjeux forts. Si la titularisation des contractuels est bien un objectif de la CFDT, le secrétaire général a souligné qu’il fallait agir entre-temps sur les conditions de travail et les parcours individuels de ces agents : « La complémentaire santé est une mesure juste que nous allons réclamer. Il est important que vous communiquiez sur cette revendication auprès des agents ! »

      
    Mehdi accompagne les agents handicapés   

Nombre de militants ont témoigné des avancées obtenues par la mise en œuvre d’un dialogue social. « Comment vis-tu ton travail ? » : au travers d’une enquête sur le quotidien des agents hospitaliers, la CFDT Santé Sociaux de la Somme a mis en évidence le besoin de reconnaissance exprimé par les travailleurs. Infirmière puéricultrice et secrétaire adjointe de la section CFDT au centre hospitalier de Péronne, Ingrid a expliqué comment les militants se battent pour que les contractuelles, majoritairement des femmes employées sur deux ans pour une durée hebdomadaire de 20 à 25 heures, soient titularisées via une formation à l’école d’aides-soignantes. Conseiller principal d’éducation et secrétaire départemental du Sgen-CFDT de l’Oise, Mehdi a mis en avance l’importance d’accompagner les travailleurs handicapés.Tous les militants se sont accordés pour dire que plus les adhérents sont nombreux, plus la CFDT peut peser dans les instances représentatives et faire remonter auprès des directions les problématiques rencontrées par les agents. L’objectif est bien de changer le rapport de force. C’est pourquoi la CFDT Interco 80 va à la rencontre des agents pour leur faire connaître leurs droits et favoriser ainsi la constitution de collectifs.

      
    Emilien explique les raisons de son adhésion   

À partir du vécu des agents

Saisir les opportunités pour enclencher un dialogue social en s’appuyant sur un cahier revendicatif construit à partir du vécu des agents, tel fut l’enjeu de ce débat riche. Une stratégie qui porte déjà ses fruits puisque le Sgen en Picardie a enregistré une progression de 16 % en développement à la suite d’une campagne axée sur les métiers.

nfigarol@cfdt.fr