[Vidéo] L'hôpital public au bord de la crise de nerfs

Publié le 14/11/2014 (mis à jour le 20/11/2014)

Issu d’une fusion de deux hôpitaux en 1997, le Centre Hospitalier de Poissy Saint Germain (Île-deFrance) n’a cessé de changer de projets d’établissements au gré des décisions de ministres successifs. La conséquence principale de ces hésitations politiques est un sous-investissement permanent depuis dix ans.

Les bâtiments sont aujourd’hui  extrêmement détériorés. De plus, le déficit cumulé de l’établissement est estimé à 100 millions d’euros. Cette situation financière catastrophique entraîne une dégradation des conditions de travail et un sentiment désespérant pour le personnel qui ne voit jamais les projets de modernisation aboutir.


Extrêmement soudée, la section CFDT ne baisse pas pour autant les bras et parvient à se faire entendre de la direction et des 3300 agents. Elle a obtenu 48,18% des voix aux dernières élections professionnelles en 2011, devant Sud (42,3%), la CGT (7,08%) et la CFTC (2,70%).

Laurent Berger est venu leur rendre visite, les encourager et débattre de l’avenir de l’hôpital, le 13 novembre dernier.

jcitron@cfdt.fr