Les 15 propositions de la CFDT pour sortir plus forts de la crise

Publié le 19/01/2010 à 00H00
Le 19 janvier, François Chérèque a rendu publiques les quinze propositions de la CFDT pour "sortir plus forts de la crise".

« Le discours actuel du gouvernement tend à faire croire que tout a été résolu en 2009, que la France s’en sortait mieux que les autres et que la crise était derrière nous », regrette François Chérèque. En effet, pour le secrétaire général de la CFDT, « la crise sera derrière nous lorsque que le chômage connaitra une baisse sérieuse ». Or, la d’après les prévisions, le nombre des chômeurs pourrait augmenter de 120 000 à la fin de l’année 2010 avec la multiplication des plans sociaux. De plus, la modération salariale aura des effets négatifs sur le pouvoir d’achat et sur la consommation.

Pour répondre à l’inquiétude des salariés, la CFDT développe donc des propositions qu’elle entend porter dans le débat public. Pour la CFDT, il faut agir à court terme pour « réparer aujourd’hui », à moyen terme pour « préparer demain », afin de « construire l’avenir ».

H.I.


Avec la CFDT, sortons plus forts de la crise !
envoyé par cfdt2008.

 

 

Les 15 propositions CFDT

 

Réparer aujourd'hui
  • Poursuivre et amplifier les dispositifs permettant de former plutôt que licencier.
  • Donner à Pôle emploi les moyens d’accompagner les demandeurs d’emploi dans leur projet.
  • Soutenir les demandeurs d’emploi en fin de droits à l’assurance-chômage.
  • Ouvrir l’accès au RSA à tous les jeunes précaires.
  • Reconduire les aides aux ménages modestes obtenues à l’issue des mobilisations intersyndicales de 2009.
Préparer demain
  •  Amplifier la formation des demandeurs d’emploi et des salariés des secteurs en évolution pour préparer leur reconversion.
  • Privilégier l’emploi stable, en limitant le recours aux heures supplémentaires et aux contrats précaires.
  • Maintenir le pouvoir d’achat et encadrer les parts variables et l’individualisation des augmentations salariales.
  • Intégrer la question de l’égalité professionnelle dans les négociations.
  •  Porter l’indemnisation des victimes d’accidents du travail à 100 % du salaire net et reconnaître les pathologies liées au stress au travail comme maladies professionnelles.
  • Renforcer le lien entre jeunes et entreprises, via les dispositifs d’alternance.
Construire l’avenir
  • Redonner du sens au travail en agissant sur son contenu et son organisation.
  • Mettre en place des politiques économiques coordonnées, dans le cadre des États généraux de l’industrie, du grand emprunt et de la croissance verte. Dans cette perspective, les aides aux entreprises doivent être ciblées et conditionnées.
  • Réinventer l’entreprise en liant les rémunérations des dirigeants à des critères sociaux et environnementaux débattus avec les représentants des salariés.
  • Réduire les inégalités par la fiscalité en supprimant le bouclier fiscal et en créant une tranche supplémentaire d’imposition pour les plus hauts revenus.

 
Dossier de presse du 19 janvier 2010