Le scandaleux retour des bonus chez BNP Paribas

Publié le 06/08/2009 à 00H00
La CFDT condamne l'annonce par BNP Paribas de la provision d'un milliard d'euros en prévision des bonus que la banque envisage de verser à ses traders.

« La CFDT condamne la reprise de la pratique de bonus exorbitants. La CFDT s’inquiète du retour dans les salles de marché de pratiques à risques. » Véronique Descacq, la secrétaire générale de la fédération  CFDT des Banques, n’a pas tardé à réagir à l’annonce de BNP Paribas. Alors que les banques françaises sont toujours redevables à l’État et aux contribuables de milliards d’euros et que les effectifs des banques françaises ont baissé de près de 2% en 2008 avec des restructurations dans quasiment tous les groupes bancaires français, « il est temps d’en finir avec des pratiques scandaleuses » qui « choquent profondément les salariés de la profession » ajoute la secrétaire générale.

Marcel Grignard, le secrétaire général adjoint de la CFDT ne dit pas autre chose et enfonce le clou : « Il est scandaleux de voir que la spéculation financière, qui est l’un des éléments majeurs à l’origine de la crise économique actuelle qui va continuer encore longtemps à produire des effets négatifs sur l’économie réelle et l’emploi, reproduit dès à présent les pratiques qui ont entrainé la crise. C’est intolérable ! »

Fixer de nouvelles règles du jeu

L’exemple de BNP Paribas apporte « la démonstration que le code de bonne conduite proposé par les banques françaises et les orientations du G20 n’est pas suffisant. » C’est pourquoi la fédération CFDT des banques insiste sur le fait que « c’est aux régulateurs et aux gouvernants de fixer de nouvelles règles du jeu. C’est au gouvernement français d’annoncer des mesures dès sa rencontre avec les dirigeants des banques, le 7 août. C’est à l’Europe et au G20 d’agir rapidement et énergiquement pour que l’économie mondiale ne retombe pas dans le chaos pour payer le prix demandé par quelques apprentis sorciers. »