Le rouleau compresseur du chômage s'emballe

Publié le 25/06/2010 à 00H00
Avril n'était donc pas une simple mauvaise passe. Après le ralentissement de cet hiver, le rebond du chômage s'est confirmé en mai pour atteindre presque 2,7 millions de demandeurs d'emplois (+ 22 600 sur le mois). Le nombre de chômeurs des catégories A, B et C ( activité réduite ) est en passe de franchir la barre des 4 millions.

Face à une telle situation, la CFDT réitère son exigence d’un meilleur suivi et accompagnement personnalisé des demandeurs d’emploi. « L’État et le patronat doivent prendre leurs responsabilités. » En ligne de mire, le refus de l’État de reverser les 187 millions d’euros manquants sur sa contribution de l’année 2009. « Toute amputation par l’État du budget de Pôle emploi est intolérable », martèle la Confédération.

Signe d’un marché de l’emploi qui dévisse, cette nouvelle hausse – la plus forte enregistrée depuis le début de l’année – s’accompagne d’une autre progression : le nombre de chômeurs de longue durée a augmenté de 0,9 % en mai, dont la moitié est sans emploi depuis un à deux ans. Autrement dit, les victimes directes des dommages liés à la crise. Les seniors restent les premiers touchés ( 1,3 % pour les 50 ans et plus ) – ce que le ministère du Travail explique par le relèvement à 59 ans, au 1er janvier dernier, de l’âge de dispense de recherche d’emploi. La CFDT, quant à elle, rappelle une fois de plus « l’urgence de trouver des mesures spécifiques et concrètes pour cette population ».

A.-S.B.

 photo : Pôle emploi