Le recul du chômage se fait attendre

Publié le 28/07/2010 à 00H00 (mis à jour le 03/08/2010 à 08H57)
Malgré une légère embellie du côté des demandeurs d'emploi n'ayant pas du tout travaillé, l'inquiétude reste vive sur le chômage de longue durée et sur les plus de 50 ans.

Pas de quoi pavoiser. A la publication des chiffres du chômage pour le mois de juin, on se gardait bien de tout triomphalisme. Car malgré le recul enregistré de 8600 chômeurs de catégorie A (ceux n’ayant aucune activité) par rapport au mois de mai (-0,3%), le nombre global de demandeurs d’emploi poursuit sa hausse (+0,4%), et se rapproche encore un peu plus de la barre symbolique des 4 millions. Certes, on est loin des chiffres affolants du début de l’année 2009, où la hausse frôlait les 100.000 chômeurs par mois. Mais au terme du premier semestre 2010, la hausse du nombre de chômeurs toutes catégories dépasse les 100.000. A l’image des derniers mois, la nouvelle hausse enregistrée en juin se concentre sur certaines populations. Le chômage des 50 ans et plus poursuit son envolée (+1,4% sur le mois, +18% sur un an), tout comme les chômeurs de longue durée. Avec 1 424 600 personnes inscrites depuis plus d’un an à Pôle emploi, ces derniers représentent désormais 36% du total des demandeurs d’emploi, contre 30,5% un an auparavant.

Anne Sophie Balle