La CSI pointe l'écart de rémunération entre hommes et femmes

Publié le 05/03/2009 à 00H00 (mis à jour le 06/03/2009 à 13H18)
À l'occasion de la Journée internationale de la femme, un rapport de la CSI rappelle que le chemin vers l'égalité est encore très long.

Le dernier rapport de la CSI (Confédération syndicale internationale), intitulé« (In)-égalité de genre dans le marché du travail » publié à l’occasion de la Journée internationale de la femme, démontre une nouvelle fois l’importance du chemin qu’il reste à parcourir sur la voie de l’égalité homme/femme. En effet, selon les études de la CSI, l'écart salarial s’élèverait à 22 %, alors que les statistiques officielles des gouvernements, sur lesquelles la CSI s’était basée en mars 2008, le situaient à 16,5 %. De plus, l’étude prend également en compte l’impact de la crise économique sur l’emploi et le revenu des femmes et divulgue le coût de la violence contre les femmes et les implications de cette violence sur l’accès de celles-ci au travail rémunéré. Comme l’explique Guy Ryder, le secrétaire général de la CSI, « la tendance mondiale croissante à la substitution de l’emploi régulier par le travail contractuel et intérimaire a eu une incidence marquée sur les femmes. Ces emplois précaires sont aussi les premiers supprimés à l’heure où les patrons réduisent leurs effectifs face à la récession mondiale. » Pis, « plusieurs millions de femmes travaillant en tant que domestique ou main-d’œuvre migrante sont menacées par le chômage ou ont déjà perdu leur emploi, exacerbant d’autant la situation déjà extrêmement critique des ménages de par le monde ».

Enfin, le rapport démontre clairement l’avantage que les hommes et les femmes tirent de l’affiliation syndicale, qui est d’autant plus significatif dans la conjoncture actuelle de crise économique mondiale. Une conclusion qui ne fait aucun doute pour la CFDT, qui a toujours pris une part active, avec la CES (Confédération européenne des syndicats) et la CSI, à la construction de revendications et d’actions pour que l’égalité de genre soit placée au cœur des politiques et des programmes relatifs à la crise dans les différents pays, mais aussi par les institutions européennes et internationales. C’est dans ce cadre, qu’elle participera à la première conférence mondiale des femmes de la CSI qui se tiendra en octobre prochain avec pour thème « Un travail décent, une vie décente pour les femmes ».

 Photo © CSI