La CFDT signe l'accord sur la gestion sociale des conséquences économiques de la crise sur l'emploi

Publié le 17/07/2009 à 16H08
Cet accord doit permettre d'apporter des réponses d'urgence aux salariés qui souffrent le plus de la crise.

La CFDT a décidé de signer l’accord national interprofessionnel sur la gestion sociale des conséquences économiques de la crise sur l'emploi, négocié entre organisations syndicales et patronales. Pour Laurence Laigo, secrétaire nationale, « cet accord est une première étape, qui permet d’apporter des réponses d’urgence, modestes mais concrètes, dès cet été pour les salariés les plus exposés à la crise ». Il prévoit en effet un accès facilité au chômage partiel pour une durée plus longue. Mais également une mobilisation pour la formation et l'insertion professionnelle des jeunes et des mesures pour le maintien en activité des seniors. Enfin, les partenaires sociaux sont tombés d’accord pour améliorer l'accompagnement des salariés en fin de CDD et en intérim.

Pour la CFDT, « cet accord se situe dans le prolongement des accords négociés en 2008 sur le chômage partiel, l'assurance-chômage, la formation professionnelle et continue. Il s'inscrit dans une démarche de sécurisation des parcours professionnels en articulant maintien du lien contractuel avec l’entreprises et accroissement des compétences ».

Au-delà de ces indispensables mesures d’urgence, Laurence Laigo rappelle que dès la rentrée, « la CFDT poursuivra son action en direction du patronat et du gouvernement pour que soient apportées des réponses à la hauteur des conséquences négatives de la crise pour un nombre croissant de salariés ». 

Mesures d'urgence : " Nous sommes allés à l'essentiel "
Communiqué de presse n°64 du 17 juillet 2009