Il est temps de reparler de la crise !

Publié le 22/03/2010 à 00H00
Laurence Laigo, secrétaire nationale, tire le bilan des élections régionales, marquées par une très forte abstention.

Le second tour des élections régionales confirme une très faible mobilisation des électeurs. Les raisons de cette abstention sont forcément multiples mais associées aux nombreuses voix en direction du Front national : elles révèlent une perte de confiance dans l’action politique.

Les membres du gouvernement qualifient aujourd’hui ce résultat comme un vote de crise alors qu’ils n’ont eu de cesse de faire croire que la crise était derrière nous.

Les grandes difficultés dans lesquelles se trouvent de nombreux français ont été occultées du débat public depuis l’été 2009. Identité nationale, burqa, présidence de l’Epad… Autant de sujets qui ont capté l’actualité au détriment du quotidien des Français en matière d’emploi, de pouvoir d’achat et de conditions de travail.

La CFDT a constamment rappelé la nécessité de ne pas nier les réalités de la crise et le besoin de poursuivre la prise en charge de ses conséquences sociales par la reconduction des mesures obtenues par les mobilisations syndicales, début 2009.

Pour la CFDT, la mobilisation du 23 mars a vocation à remettre la question de la crise et de ses conséquences sociales dans le débat public.