Gel des rémunérations pour 2011, les fonctionnaires sont pris pour des boucs émissaires

Publié le 02/07/2010 à 00H00 (mis à jour le 07/07/2010 à 13H45)
Eric Woerth et Georges Tron (ministre et secrétaire d'État chargés de la Fonction publique) ont confirmé officiellement le gel du point d'indice pour l'année 2011.

Les organisations syndicales s’y attendaient, mais l’annonce est quand même difficile à entendre. Le 30 juin, Éric Woerth et Georges Tron (ministre et secrétaire d’État chargés de la Fonction publique) ont confirmé officiellement le gel du point d’indice pour l’année 2011. Ils ont également refusé de s’engager pour 2012 et 2013, alors que les négociations salariales devaient porter sur les trois prochaines années. Seule consolation, la hausse de 0,5 % au 1er juillet de cette année (mesure décidée en 2008) est maintenue.

« Le gel de la revalorisation du point d’indice est particulièrement pénalisant pour les bas salaires, souligne Mylène Jacquot, secrétaire générale adjointe de l’Uffa-CFDT. C’est une mesure abrupte et potentiellement facteur d’inégalité. Les fonctionnaires ont vraiment le sentiment d’être pris pour des boucs émissaires. »